BlackBerry logoDans la foulée de la menace d'une suspension des services Blackberry dans les Emirats Arabes Unis, le canadien Research in Motion ( RIM ) doit faire face à des demandes particulières en plus d'une ouverture de son système de messagerie mobile sécurisé aux services gouvernementaux.

Sans aller comme les autres jusqu'à menacer le fabricant canadien de blocage de ses services, le Koweit lui demande de bloquer l'accès aux sites à caractère pornographique. Selon la presse locale, RIM aurait donné un premier accord de principe pour empêcher l'accès d'environ 3000 sites.


La fin d'une ère Blackberry ?

Toujours selon la presse locale, la question d'un accès au flux des communications chiffrées des Blackberry ferait également l'objet d'une requête de la part du gouvernement koweitien, avec la possibilité d'une ouverture d'un accès pour les opérateurs télécoms du pays.

De son côté, l'Arabie Saoudite est également en négociations avec RIM pour obtenir un droit de regard sur les flux de communications. Le fabricant canadien se trouve bloqué entre les arguments marketing vantant la sécurité de ses services et la nécessité de casser cette protection pour maintenir sa présence dans certains pays soucieux de leur sécurité nationale.

Source : Reuters