Pour survivre en solo dans un marché à quatre opérateurs, l'opérateur Bouygues Telecom a dû procéder à une importante restructuration baptisée plan de transformation qui prévoyait initialement la suppression de 1400 à 1500 postes.

Bouygues-Telecom-logo Depuis, l'opérateur a commencé à déployer sa stratégie avec des tarifs plus agressifs dans le fixe et une refonte de son offre mobile ramenant dans son giron l'offre à bas coût B&You. Et il n'aura finalement pas besoin de procéder à des suppressions directes de postes.

Le comité d'entreprise a confirmé que qu'il ne serait pas nécessaire de passer à cette phase. Au final, le plan de transformation a conduit à un millier de départs volontaires et 111 reclassements au sein du groupe. Il faut encore compter 150 démissions après l'annonce du plan, ce qui ramène à 1361 le nombre de postes remaniés.

La petite soixantaine de licenciements initialement prévus est donc abandonnée, conformément à la volonté du plan social d'encadrer des départs volontaires et des reclassements plutôt que de procéder à des licenciements directs.

Source : La Tribune