Les internautes chinois viennent de connaître un nouveau durcissement de la censure. Le gouvernement chinois a restreint un peu plus l'accès au Web après des rumeurs circulant sur la toile et mentionnant un coup d'état à venir.

Seize sites Internet ont donc été fermés et six internautes arrêtés, soupçonnés d'être à l'origine de ces rumeurs. Sina Weibo et Tencent QQ, deux microblogs incontournables de la toile chinoise, ne peuvent désormais plus être alimentés de nouveaux commentaires. Ces deux géants locaux rejoignent donc Facebook, Twitter et Youtube dans la liste des sites censurés.

Depuis la mi-février, l'agence de presse officielle Chine Nouvelle annonce l'arrestation de mille internautes et la suppression de plusieurs milliers de commentaires et messages. Pékin tient à garder le contrôle de Censure chinoisel'opinion publique.

Les récentes dissensions au sein même du Parti Communiste et la transition du pouvoir en octobre prochain créent un climat difficile pour Pékin. Les autorités cherchent à conserver l'image d'un parti uni et cette volonté de contrôle passe encore une fois par la recrudescence de la censure.