En Chine, il existe un Bureau national contre la pornographie et contre les publications illégales. Et selon un de ses responsables, le travail mené par celui-ci l'année dernière a été " remarquablement efficace " dont dans le cadre d'une campagne visant à nettoyer " l'environnement en ligne " du pays.

Drapeau ChinePour preuve, Zhou Huilin a indiqué à l'agence de presse nationale chinoise Xinhua qu'en 2014 plus de 3 millions de fichiers ou publications pornographiques ont été supprimés. C'est un domaine avec lequel les autorités chinoises ne plaisantent pas.

Des sites sont ainsi fermés de même que des comptes de réseaux sociaux. En début d'année, même le géant Sina (avec son service de microblogging Weibo) s'est fait taper sur les doigts pour la parution en ligne de contenus vidéo et audio.

Reste que malgré une telle campagne et la mise en place de mesures de contrôle restrictives, la pornographie en ligne est toujours une réalité en Chine. La campagne de nettoyage à ce niveau avait été initiée il y a dix ans.

En 2006, celui qui était considéré comme le roi de la pornographie en Chine en étant derrière quatre gros sites Web avait été condamné à de la prison à perpétuité. En 2010, un homme qui administrait un site pornographique était condamné à 13 ans de prison.

La Chine compte près de 632 millions d'internautes.

Source : Xinhua