Les cryptomonnaies présentent un attrait sublimé par la poussée de fièvre du bitcoin en 2017 qui avait amené sa valeur près des 20 000 dollars et avait entraîné dans sa spirale ascendante d'autres monnaies virtuelles, avant une forte dépréciation début 2018.

BitcoinDécriées par les uns, présentées comme la monnaie du futur par les autres, leur nature hautement spéculative fait rêver, quitte à se réveiller un jour avec la gueule de bois.

Et selon un rapport de Carbon Black, le marché souterrain permettant de voler des cryptomonnaies grâce à des malwares se porte bien lui aussi, au point d'avoir généré 1,1 milliard de dollars de vol de cryptomonnaies rien que sur les six derniers mois.

Le rapport relève qu'il existe environ 12 000 places de marché occultes sur lesquelles on peut trouver quelque 34 000 propositions de malwares à tous les prix, de 1 à 1000 dollars, avec une valeur médiane de 224 dollars, certains étant basiques et d'autres proposant jusqu'à un service après-vente.

Cette diversité de propositions permet ainsi à des acteurs malveillants novices ou sans grandes connaissances techniques, et non pas seulement à des pirates chevronnés ou institutionnels, d'oeuvrer facilement et de piller des cryptomonnaies. Carbon Black note d'ailleurs que les descriptifs rivalisent de termes vantant la simplicité des logiciels proposés.

Ce marché parallèle de vente de malwares permettant de voler ou exiger des rançons en cryptomonnaies pèserait plus de 6,6 milliards de dollars. Si les particuliers peuvent être une cible de choix pour ces attaques, les principales victimes en sont les plates-formes d'échange et les entreprises, relève le rapport.

Et les rançons réclamées ne sont pas forcément en bitcoin, la plus populaire des cryptomonnaies,. Dans près de la moitié des cas, c'est le Monero, plus discret, qui est préféré, car plus difficile à remonter que le bitcoin, qui est privilégié.

Source : CNBC