Difficile de savoir si la Mojo de Mad Catz saura séduire le public. Déployée bien tardivement comparé à la Ouya qui semble avoir déjà saturé le marché des consoles sous Android et rapidement montré les limites d'une telle plateforme, Mad Catz souhaite toutefois apporter ses propres arguments facturés au tarif fort.

Mad-Catz-MOJO-Rotator-03 Car si la Mojo affiche des caractéristiques honorables comme Android 4.2.2 JellyBean, un processeur Nvidia Tegra 4, 16 Go de stockage interne (extensible via le port SD) ou encore des connexions Wi-Fi et Bluetooth 4.0, le prix de la console s'en ressent : 249 euros pour la console et une manette sans fil.

C'est par Bluetooth que communique la console avec son contrôleur sans fil, Mad Catz indiquant que sa très faible consommation lui offrirait une " autonomie exceptionnelle et mad-catz-mojo-product-photo-03 un jeu sans aucun lag"'. La connexion Bluetooth permet d'ailleurs d'y connecter une souris et un clavier au besoin.

Reste qu'avec un prix plus de deux fois supérieur à la Ouya qui propose déjà quelques titres en exclusivité, la Mojo risque d'avoir un peu de mal à s'inviter sous les sapins cette année.

  

Source : The Verge