Lundi, la Motion Picture Association of America a indiqué avoir fourni la semaine dernière au Bureau du représentant américain au commerce (USTR) des détails sur les marchés les plus problématiques au monde en matière de distribution illégale de films et séries TV.

The-Pirate-BayC'est une sorte de tradition pour l'association qui défend les intérêts de l'industrie du cinéma aux États-Unis. Ceux qui sont ainsi pointés du doigt sont susceptibles d'être intégrés à un rapport spécial de l'USTR. Un moyen de faire pression sur les partenaires commerciaux des USA dans le but qu'ils prennent des mesures contre le piratage et la contrefaçon.

Pour la diffusion de contenus protégés, la MPAA référence notamment des sites de téléchargement direct, de streaming, des réseaux P2P et portails BitTorrent ou encore des newsgroups pour le cas de Usenext.com. C'est du grand classique avec quelques noms qui ne seront sans doute pas inconnus de certains.

Cyberlockers (direct download et streaming) :

  • VK.com (Russie ; réseau social)
  • Uploaded.net (Pays-Bas)
  • Rapidgator.net (Russia)
  • Firedrive.com (Nouvelle-Zélande)
  • Nowvideo.sx (Panama, Suisse, Pays-Bas)
  • Netload.in (Allemagne)

P2P :

  • Kickass.to
  • Thepiratebay.se (Suède)
  • Torrentz.eu (Allemagne, Luxembourg)
  • Rutracker.org (Russie)
  • Yts.re (opéré par le groupe YTS anciennement YIFY)
  • Extratorrent.cc (Russie)
  • Xunlei.org (Chine)

Sites de liens :

  • Free-tv-video-online.me (Canada)
  • Movie4k.to (Roumanie)
  • Primewire.ag (Estonie)
  • Watchseries.lt (Suisse)
  • Putlocker.is (Suisse)
  • Solarmovies.is (Lettonie)
  • Megafilmeshd.net (Brésil)
  • Filmesonlinegratis.net (Brésil)
  • Watch32.com (Allemagne)
  • Yyets.com (Chine)
  • Viooz.ac (Estonie)
  • Cuevana.tv (Argentine)
  • Degraçaemaisgostoso.org (Brésil)
  • Telona.org (Brésil)

La liste de la MPAA est assez similaire à celle de l'année dernière mais un petit peu plus conséquente avec de nouvelles entrées dans la catégorie des sites de liens qui indexent des liens menant vers des fichiers illégaux hébergés ailleurs.

Hasard du calendrier, cette lise est publiée alors que Google a décidé de serrer la vis avec son alogorithme de recherche. Le but est de pénaliser davantage les sites faisant l'objet de nombreuses demandes de suppression de résultats de recherche en raison de liens menant vers du contenu violant des droits d'auteur.