200px ESATA_LogoIl n'est pas difficile de constater la forte présence des périphériques de stockage externes qui se sont répandus ces dernières années. Pour les moins onéreux, un seul port USB sera proposé et suffira largement à accéder aux données qu'ils contiennent pour la plupart des utilisateurs. Dans les gammes supérieures, les constructeurs proposent plusieurs possibilités de connexion telles que le Firewire et le eSATA.

Cependant, si pour les interfaces USB et Firewire, l'alimentation électrique ne nécessite pas obligatoirement un second câble, cela n'est pas le cas pour le eSATA. Pour la SATA International Organization (SATA-IO), cette utilisation n'est pas à l'avantage du eSATA et ne répond pas à la simplicité qu'offrent au contraire ses concurrents comme l'USB. Afin de démocratiser le eSATA, la SATA-IO souhaite proposer une liaison unique pour les données et l'alimentation transitant par le même port.


Trop de câble !
L'External Serial-ATA (eSATA) a été introduit au cours de l'année 2004 et sa standardisation devait introduire une interface plus adaptée pour les périphériques de stockage mobiles, assurant un transfert supérieur à l'USB 2.0. Actuellement, seule la version interne du SATA a réussi à s'imposer dans la plupart des machines sur le marché grand public face à son prédécesseur l'IDE.

Les nouvelles spécifications du eSATA seront peu différentes hormis une alimentation assurée par le port eSATA qui demeurera inchangée avec un taux de transfert de 3 Gbits/seconde. Les membres du SATA International Organization espèrent ainsi faciliter la vie des utilisateurs afin de rendre le eSATA aussi pratique que l'USB pour raccorder ses disques durs nomades.

Ainsi, dès la deuxième moitié 2008, nous devrions nous attendre à voir apparaitre les premiers périphériques avec cette nouvelle version du eSATA. Mais toutefois, Il devra affronter l'arrivée de la nouvelle version de l'USB, bénéficiant d'une amélioration de son taux de transfert.