Le Réseau de transport d'électricité (RTE) vient de publier une étude qui confirme les inquiétudes déjà abordées le mois passé concernant les conséquences de l'éclipse solaire de ce 20 mars sur la capacité du réseau électrique européen.

L'étude indique ainsi que la diminution de la production d'électricité d'origine photovoltaïque " pourrait atteindre 2000 mégawatts en France et 34 000 MW en Europe".

panneaux solaires 1  "Cette baisse brutale de la production photovoltaïque, si elle n'est pas instantanément compensée par d'autres moyens de production disponibles, pourrait faire peser un risque sur l'équilibre du réseau et entrainer alors des coupures d'électricité "

La RTE explique que le danger réside dans la baisse de production rapide " 4 à 6 fois plus rapide" que celle mesurée lors d'un coucher de soleil. Depuis la précédente éclipse totale en 1999, l'Europe dispose d'un parc solaire 100 fois plus important.

Ces dernières années, nombreux sont les sites à s'être désengagés de l'électricité nucléaire pour miser sur des fermes solaires. Pour parer à la diminution de la production pendant l'éclipse qui se tiendra à partir de 9 heures jusqu'à midi ce 20 mars, les gestionnaires européens des réseaux de transport coordonnent un plan d'action depuis plus d'un an " avec notamment la création d'une task force spécifique."

À titre d'exemple, en Allemagne, le parc photovoltaïque représente 18 % de la consommation électrique sur l'année 2014. L'étude évoque le renfort possible de sources de production nucléaires ou au charbon pour garantir l'approvisionnement électrique européen.

Pour éviter les coupures, les réserves quotidiennes de production ont été augmentées. En France, elle est passée de 1000 à 1700 MW, ces réserves servent habituellement à réaliser des ajustements ponctuels sur le réseau.

Le RTE explique que la consommation d'électricité se doit de toujours être égale à la production. Le risque est de voir cette consommation varier au-delà des 50 Hz, entrainant alors " l'arrêt automatique de nombreuses centrales de production équipées de dispositifs de sécurité destinés à protéger leur mécanisme industriel des variations de fréquence."

Pendant l'éclipse, " Les centres de contrôle européens seront en communication constante. Et cela pour optimiser la coordination et limiter encore plus les temps de réaction."

Source : La Tribune