Ce sont ses agissements sur Internet avec les numéros de carte bancaire subtilisés qui l'auront finalement confondu. Un étudiant de 21 ans a été interpelé et écroué après avoir acheté pour des centaines de milliers d'euros sur des sites de vente en ligne. Il aurait ainsi utilisé jusqu'à 70 cartes bancaires différentes par site, une attitude qui a interpelé les sites marchands, et qui a rapidement été partagée à la police par les victimes constatant des achats, mais surtout des prélèvements qu'ils n'avaient pas autorité sur leur compte en banque.

Phishing Nancy 2 L'homme, vivant à Nancy, est ainsi suspecté d'avoir fait parti d'une bande organisée spécialisée dans le phishing, l'enquête est en cours pour tenter d'identifier l'ensemble des membres du réseau.

" Lors de son interpellation, lundi, nous avons découvert dans l'appartement une véritable caverne d'Ali Baba . Nous avons retrouvé pour 20 000 euros de marchandises : des smartphones dernière génération, des vêtements de sport, des montres... D'autres biens ont déjà été phishing à Nancy revendus. " a indiqué Franck Dannerolle, directeur adjoint du SRPJ de Nancy.

L'arnaque en ligne utilisée pour récupérer les numéros de carte bancaire était un simple phishing : de faux e-mails associés à des sites miroirs se faisant passer pour Apple invitaient les utilisateurs à communiquer leurs coordonnées bancaires pour mettre à jour leur compte utilisateur. " Ils étaient propres, bien faits, il y avait une maitrise" indique un enquêteur.

Petit rappel rapide pour éviter de tomber dans ce genre d'arnaques :

- Jamais aucun site ou organisme officiel ne vous demandera de communiquer directement vos coordonnées bancaires par Mail.

- Toujours vérifier la présence d'un cadenas à gauche de l'adresse d'un site, indiquant que la page est protégée avec une adresse en HTTPS.

- De préférence, ne pas cliquer sur les liens présents dans les mails, mais aller directement sur le site depuis son URL officielle.

- En cas de doute, contacter la marque, le service client ou l'organisme qui confirmera la nécessité de communiquer ou pas ses données bancaires ( là encore, en prenant contact directement depuis le site Internet en accès direct et non depuis le Mail ).

[Crédit Photo SRPJ Nancy]

Source : France 3