FT logoSi les terminaux iOS n'ont pas manqué d'attirer l'attention des médias en quête de modèle économique numérique pour compléter un modèle traditionnel s'affaiblissant, les conditions spécifiques proposées par Apple, et surtout son intervention dans la relation entre l'édition et ses clients, ont entraîné de régulières critiques.

Refusant l'enfermement autour d' iTunes / App Store, le Financial Times tente une échappée grâce à une web app en HTML5 fonctionnant comme une application de l' App Store mais indépendante du portail de contenus d' Apple, et accessible sur les terminaux iOS.

L'application comprend des modes d'abonnement ne passant pas du tout pas iTunes et ne nécessitant donc pas de verser 30% de commission à Apple sur chaque vente comme ce serait le cas pour les achats in-app au sein d'une application présente sur l' App Store.


Un modèle web app alternatif, au cas où
Cela évite également de laisser Apple mettre la main sur le fichier client et le précieux numéro de carte bancaire des abonnés. Cela pourrait donner des idées à d'autres fournisseurs de contenus peu enclins à partager revenus et clients avec Apple.

La web app du Financial Times est lancée à quelques semaines de la mise en service des nouvelles conditions pour l'édition numérique dévoilées par Apple en février dernier.  Certains les ont acceptées, d'autres ont obtenu de légères concessions, tandis qu'une voie s'ouvre avec les web apps qui, dans le cas du quotidien économique, sera complémentaire des applications déjà présentes sur les portails de téléchargement.

Des discussions sont toujours en cours avec Apple pour obtenir des conditions favorables de ventes via iTunes. A défaut de trouver un accord, le Financial Times aura toujours une parade à proposer. Pour accéder à la web app, il suffit de se rendre à l'adresse http://app.ft.com depuis le navigateur du terminal iOS ( iPhone, iPad ou iPod Touch ).