Jusqu'à présent, les différents concepts d'exosquelettes misent tous sur un ensemble d'articulations et d'actionneurs alimentés par des batteries. Des batteries dont la forme et le poids constituent paradoxalement un frein aux performances de ces exosquelettes, car les modules doivent en premier lieu être capables d'en supporter la charge avant même d'assister l'utilisateur.

Fortis Lockheed MartinLockheed Martin souhaite contourner cette problématique et proposer des exosquelettes qui permettraient d'assister les hommes dans la manipulation d'outils lourds, sans nécessiter d'alimentation. Et le Fortis s'en sort plutôt bien puisqu'il permet aux utilisateurs de soulever indéfiniment des poids jusqu'à 16 kg.

Il ne s'agit pas là de proposer un exosquelette permettant de soulever des poutres et autres charges impressionnantes, mais de soulager l'utilisateur dans son travail sur de longues plages horaires, tout en le laissant parfaitement libre de ses mouvements.

C'est principalement le marché militaire qui est visé, les mécaniciens devant souvent manipuler des outils ( riveteuses, meuleuses...) pesant entre 7 et 14 kg. Des charges qui paraissent anodines, mais qui se veulent épuisantes sur la durée, avec le lot de risque qu'amène la fatigue et l'incapacité à maitriser l'outil en question avec précision.

L'exosquelette Fortis n'est pas attaché aux bras, il n'utilise pas de système hydraulique ni moteur... L'ensemble mise sur un fonctionnement plus simple : un bras déporté et articulé est raccordé à un exosquelette Exosquelette Fortis fixé au niveau de la taille de l'utilisateur et de ses jambes. L'opérateur manipule ainsi son outil de façon tout à fait standard, sauf que le poids de ce dernier est transmis au bras de l'exosquelette, et pas ceux de l'utilisateur. Le poids est ainsi transféré aux différentes articulations de l'exosquelette, jusqu'au sol.

Composé en aluminium et en fibre de carbone, l'exosquelette garde toujours des points d'appui au sol, pour ne pas faire sentir la charge à l'utilisateur, qui ne fait finalement que maintenir son propre équilibre, ainsi que celui du module.

Selon Lockheed Martin, l'exosquelette Fortis pourrait permettre de multiplier la productivité des ouvriers par 27 selon la tâche à effectuer. Lors d'un test, un ouvrier n'a réussi à maintenir une meuleuse de 7 kg à bouts de bras au-dessus de sa tête que pendant 5 minutes avant de devoir reposer ses muscles. Équipé de l'exosquelette Fortis, il a dépassé les 30 minutes sans aucun signe de fatigue.

L'US Navy a déjà acheté deux de ces exosquelettes pour les tester à plus large échelle et dans différentes applications pendant les six mois à venir. A termes, Lockeed Martin pourrait proposer son exosquelette dans le domaine civil et notamment dans le secteur de la construction.

Source : ExtremeTech