Quelques semaines après la polémique concernant le jeu vidéo au Grand Journal de Canal +, c'est sur France Inter que des moqueries à l'encontre des joueurs sont de mise. Dans le cadre de la chronique « La Bande Originale » d'hier et établie par la journaliste Leïla Kaddour-Boudadi, le cas des joueurs de haut niveau qui se professionnalisent par le biais de l'eSport est notamment traité.

league of legendsSi la chroniqueuse avait des informations intéressantes et justes à faire partager, le présentateur Nagui et l'invitée Laure Manaudou se sont moqués du sujet, en traitant notamment les gamers de « débiles ».

La nageuse Laure Manaudou a toujours été contre les jeux vidéo, et ne s'en est jamais cachée. En effet, elle avait déjà accusé les jeux vidéo d'avoir été la cause des meurtres perpétrés par Mohammed Merah.

« J'ai toujours été contre les jeux vidéo, j'en ai jamais eu quand j'étais petite et pour moi de s'abrutir devant un ordinateur alors qu'il y a autre chose à côté et qu'il y a des gens à qui parler, pour moi c'est nul »

Daniel Morin, un autre intervenant de l'émission, a même déclaré « On peut avoir un enfant débile et diplômé c'est ça ? », soulignant l'image qu'il a des utilisateurs de jeux vidéo.

Leila Kaddour-Boudadi - France InterLeïla Kaddour-Boudadi ne s'est pas laissée démonter par ces moqueries et a indiqué que les jeux vidéo sont pratiqués par des millions de français, et des titres centrés sur l'eSport tels que League of Legends sont très populaires avec plus de 67 millions de joueurs par mois.

La journaliste a souligné que « Peut-être que le public qui est ici Nagui, et sans vous offenser, n'est pas forcément représentatif », affirmation à laquelle Nagui s'est empressé de réagir : « Non. Nous nous avons des lecteurs de livres, c'est ça la différence ».

Revenant sur le succès de la plateforme de streaming Twitch, permettant de visionner des parties de joueurs, Nagui s'est fendu d'un « c'est juste la tristesse de ne rien faire », en rappelant que le jeu vidéo « frappe à la tête quand même ».

Toujours dans l'optique de recentrer le débat, Leïla Kaddour-Boudadi a indiqué :

« Excusez-moi, je vous parle d'un phénomène très important. Est-ce qu'on peut éviter de faire des guerres de chapelle comme ça ? On peut très bien lire des bouquins et jouer aux jeux vidéo. [...] Ce n'est pas incompatible. On ne peut pas opposer les classiques et les modernes ».

La prestation de la chroniqueuse a toutefois été largement saluée par les gamers sur le Net. Toutefois, il aurait été plus intelligent de faire intervenir un invité proche du milieu du jeu vidéo - et pourquoi pas de l'eSport - afin de mener un débat plus intéressant que d'essuyer moqueries sur moqueries.