L'opérateur Free Mobile ne dit toujours rien du nombre de clients accueillis depuis le lancement de son offre mobile en janvier 2012, mais les bilans financiers de ses concurrents parlent pour lui. Si une première estimation avait été donnée rapidement après le lancement de l'opérateur, le paysage post-Free Mobile se dessine maintenant un peu plus clairement.

L'annonce par Orange de la perte de plus de 600 000 abonnés mobiles au premier trimestre 2012 donne une meilleure idée de l'impact du nouveau venu, même si l'opérateur a indiqué que la situation s'était stabilisée.

Concernant les autres opérateurs, SFR aurait également perdu autour de 600 000 clients sur la même période et Bouygues Telecom environ 300 000, sans compter les pertes ches opérateurs mobiles virtuels.


Des détails d'ici mi-mai ?
Logo Free MobileSelon la Tribune, les opérateurs estiment que Free Mobile a su capter 1 million de clients avec son mini forfait à 2 €, ce qui avec les abonnés du forfait à 19,99 € / mois ( ou 15,99 € pour les abonnés Free ) conduirait à une base de plus de 3 millions d'abonnés Free Mobile à fin mars 2012.

Le groupe Iliad, qui gère Free Mobile, devrait dévoiler son bilan trimestriel avant le 15 mai prochain et peut-être donner enfin des informations sur le quatrième opérateur mobile français. Mais ce succès aura un coût important puisque l'itinérance 3G signée avec Orange est fortement sollicitée. Au lieu d'un milliard d'euros, c'est sans doute 2 milliards que devra verser Free Mobile à son partenaire.

La Tribune indique qu'Orange et Free Mobile ont un accord exclusif jusqu'en janvier 2015, et qu'il rapportera déjà 1 milliard de dollars à Orange à cette échéance. Ensuite, Free pourra éventuellement changer de partenaire.

Free Mobile pourra-t-il maintenir le prix de ses forfaits mobiles ? Pas sûr mais les observateurs ne s'attendent pas non plus à des variations importantes. En revanche, il se murmure que l'offre mobile a dopé le nombre d'abonnés fixes, ce qui n'est pas une donnée négligeable pour le financement des projets en cours.

Source : La Tribune