En marge du festival d'Avignon, Pierre Lescure a laissé transparaître son avis personnel sur la Hadopi. Il se dit ainsi favorable au maintien de la réponse graduée qui doit être " affinée ". Selon des propos rapportés par le directeur général de la Société des auteurs et compositeurs dramatiques, il compare néanmoins la sanction de la suspension de l'accès à Internet à " un chiffon rouge ".

Une menace de suspension que l'on agite mais qui n'est finalement jamais appliquée. Pierre Lescure semble ainsi partager l'avis du président du Snep ( principal syndicat des producteurs de disques ) qui souhaite conserver la sanction mais pas la coupure de l'accès à Internet.

Pierre-LescureUne idée partagée par le nouveau directeur général de la Sacem qui va toutefois plus loin en se montrant favorable à une sanction sans sommation pour du téléchargement illégal. Cela ne serait toutefois plus cohérent avec le concept de réponse graduée.

Proche de l'industrie du divertissement, l'ex-patron de Canal+ s'est vu confier par le gouvernement une mission de concertation avec tous les acteurs de la filière et les consommateurs. La mission sera officiellement constituée en septembre prochain avec un rapport attendu au printemps 2013.

Outre le devenir de la Hadopi, elle devra faire des propositions sur celui des contenus de divertissement en ligne. Pierre Lescure souhaite " développer au maximum l'offre légale ".