Mardi 17 juillet, Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif, et Fleur Pellerin, ministre déléguée chargée de l'Économie numérique, reçoivent les opérateurs de téléphonie. Un entretien qui intervient alors que SFR et Bouygues Télécom ont annoncé des plans sociaux, et pour coupable l'arrivée de Free Mobile.

Selon les informations de Les Échos, cette réunion aura pour thématique la création d'emplois et les investissements. Le gouvernement envisagerait de revenir sur plusieurs dispositions de la loi pour le développement de la concurrence au service des consommateurs dite loi Chatel 2.

HotlineEn particulier, la disposition sur la fin des hotlines surtaxées avec le temps d'attente gratuit lorsque l'appel à destination de ce numéro non surtaxé est passé depuis le réseau de l'opérateur. D'après Les Échos, l'assistance téléphonique pourrait redevenir payante en fonction de plusieurs critères dont " l'implantation du centres d'appels en France " ( et donc faire revenir de l'emploi en France ) et " le fait de pas tomber sur un serveur vocal ". Cela signifie également que certaines hotlines resteraient gratuites.

Un autre point remis en question serait la possibilité de résilier un contrat d'abonnement de 24 mois à partir de la fin du douzième mois en payant 25 % du montant restant dû. Une remise en question qui bénéficierait bien évidement à Orange, SFR et Bouygues Télécom qui font face à l'explosion des abonnements sans engagement.

Le consommateur risque de froncer les sourcils...