Le taux d'adoption d'iOS 8 n'est pas aussi affolant qu'a pu l'être celui d'iOS 7 à l'époque de sa sortie il y a un an. Dès les premières heures de disponibilité, le taux d'adoption d'iOS 8 semblait plus lent que le recordman iOS 7. Une lenteur qui pouvait être mise sur le dos d'un trop grand nombre de demandeurs.

iOS8-app-store-oct-2014Puis Apple a publié ses chiffres officiels tirés des connexions à l'App Store. En dépit de la remontée de quelques bugs, iOS 8 avait refait une partie de son retard pour afficher un taux d'adoption de 46 %. Sauf que deux semaines plus tard, ce taux n'a quasiment pas bougé.

Avec désormais un taux d'adoption de 47 %, iOS 8 est loin des 64 % que revendiquait iOS 7 à la même époque, sachant que les deux systèmes d'exploitation mobiles avaient bénéficié d'une fenêtre de tir identique.

La succession de bugs ayant touché iOS 8 - et la catastrophe iOS 8.0.1 - a peut-être fini par peser et a incité les utilisateurs à la prudence, sans compter que jusqu'à la publication d'iOS 8.0.2, certains ont peut-être opéré une rétrogradation vers iOS 7.1.2.

Pour autant, ce serait faire la fine bouche que de ne pas reconnaître qu'un taux d'adoption de 47 % en l'espace d'à peine vingt jours de disponibilité demeure tout à fait convaincant. Il n'y aura juste pas de record.

La sortie a priori anticipée d'iOS 8.1 devrait permettre de redonner du dynamise aux mises à jour. Seuls les détenteurs d'un matériel ancien devraient s'en tenir écartés par peur d'une chute des performances, même si la compatibilité est annoncée.