Difficile de faire comprendre aux utilisateurs que comparer un iPhone sous iOS à n'importe quel autre produit sous Android est aussi ridicule que de comparer une banane à un grille-pain. Avec des OS et un fonctionnement globalement différent, les fiches techniques des appareils Apple et ceux tournant sous Android ne permettent pas d'aboutir aux mêmes performances constatées à l'écran et vérifiées par l'utilisateur.

Test galaxy S5 iphone 6 HTC One M8 Ce que l'on peut constater toutefois, c'est la rapidité de certains aspects du smartphone, comme son temps de reboot, l'enchainement des fonctions... qui permettent de juger de sa rapidité globale, sous son propre environnement.

En somme, c'est la combinaison des éléments internes ( RAM, CPU), la disposition de l'interface (OS) et son optimisation pour la plateforme hôte, qui définissent réellement la qualité d'un smartphone.

La seule comparaison des fiches techniques ne peut ainsi pas rendre honneur aux performances d'un smartphone quelconque, et c'est ce que met en avant ce petit test comparatif qui met côte à côte l'iPhone6, le Galaxy S5 et le HTC One M8.

  

L'idée est d'enchainer le plus rapidement possible un ensemble d'applications, de l'appareil photo à l'affichage d'une page web au lancement de quelques jeux. Une fois que chaque application est réellement utilisable, l'utilisateur la ferme pour en lancer une autre.

En comparant quel smartphone termine cette "course d'obstacle" en premier, on peut définir lequel est véritablement le plus "rapide". Et malgré son seul et unique gigaoctet de RAM, l'iPhone 6 ne s'en tire pas trop mal puisqu'il boucle la séquence le premier avec 7 secondes d'avance sur le M8.

Tout n'est donc pas qu'une question de fiche technique, de processeur à 8 coeurs et autre débauche de RAM, mais c'est surtout l'optimisation qui fait la différence.