Après avoir causé bien du souci aux opérateurs mobiles durant les premiers mois de l'année, Free Mobile serait maintenant responsable indirectement de la baisse de part de marché d'Apple constatée par LSA au premier trimestre 2012.

Selon la publication, cette part de marché aurait reculé de près de 10% en début d'année, passant sous la barre des 20%. L'explication de ce désamour serait à mettre sur le compte de la tendance aux forfaits mobiles pris sans téléphone subventionné, comme le propose le quatrième opérateur avec ses offres...mais aussi les opérateurs mobiles historiques et virtuels.

En conséquence, les ventes de mobiles nus auraient fortement augmenté. Et là où la subvention opérateur faisait passer la pilule du prix d'un smartphone haut de gamme en l'étalant sur 12 à 24 mois, le prix nu à débourser directement peut faire réfléchir, même si sur le long terme, il peut s'avérer plus intéressant qu'une formule forfait avec engagement + mobile.

iPhone 4S logo proFace à cette tendance, l'iPhone 4S, dont la grille tarifaire va de plus de 600 € à plus de 800 €, reste un gros morceau pour les budgets et perd son attrait face à d'autres smartphones positionnés sur des créneaux prix plus agressifs. Même s'il reste la possibilité d'une offre à crédit, comme le propose Free Mobile, le smartphone d'Apple perdrait donc de son aura.

Malgré le record de ventes de l'iPhone au dernier trimestre 2011, et sans doute un très solide volume au premier trimestre (on évoque plus de 30 millions d'unités écoulées ), les arguments de LSA s'aventurent sur le terrain du manque d'originalité de l'iPhone 4S par rapport à son prédécesseur ( d'aspect identique ) et à un problème récurrent de pénurie qui handicapent un peu plus ce terminal et achèvent l'explication du recul des ventes, qui fait les affaires de Samsung, déjà numéro du marché français.

Les smartphones haut de gamme peuvent-ils rester la poule aux oeufs d'or des fabricants si on leur ôte la subvention ? Ou les facilités de crédit sauront-elles la remplacer ? C'est peut-être là qu'Apple va regretter de ne toujours pas avoir lancé d'iPhone low cost (ou pas).

Free Mobile est décidément à l'origine de bien des transformations du marché et de déplacement des équilibres. A se demander comment le secteur fonctionnait avant son arrivée...

Source : LSA