En situation de faillite, le groupe Kodak cherche à se sauver en misant notamment sur la vente de brevets afin de pouvoir rembourser ses créanciers. Les enchères doivent s'ouvrir de manière formelle aujourd'hui alors que de premiers indices sont plutôt décevants pour l'ancien géant américain de la photographie.

Plus de 1 100 brevets sont concernés avec une valeur escomptée de l'ordre de 2,2 à 2,6 milliards de dollars. Ils touchent à la manière dont les appareils capturent, traitent, éditent et transmettent des images.

Mais d'après les informations de The Wall Street Journal, les premières propositions d'achat pour ce trésor de guerre tournent autour de 150 et 250 millions de dollars, et donc loin des espérances de Kodak pour le moment.

Kodak-logoCes deux propositions impliquent un consortium formé autour d'Apple et Microsoft, et un autre formé autour de Google, Samsung, LG et HTC.

Reste que tout espoir n'est pas perdu pour Kodak si l'on se souvient qu'en 2011, après avoir déposé le bilan, l'équipementier Nortel Networks a vendu pour 4,5 milliards de dollars de brevets à un consortium impliquant Apple et Microsoft. Les enchères avaient pourtant débuté à 900 millions de dollars via Google.