MegaUploadL'esprit de MegaUpload souffle encore. Plus de quatre ans après sa fermeture par les autorités américaines, le nom de MegaUpload réapparaît dans des demandes d'ayants droit pour le déréférencement par le moteur de recherche Google de liens en rapport avec du téléchargement illégal.

Le site TorrentFreak a repéré cette curiosité à plusieurs reprises dont en décembre, janvier et au mois de mars dernier. Pour le compte de Paramount Pictures, une société spécialisée a par exemple demandé le retrait d'un lien MegaUpload portant sur le film The Big Short : le casse du siècle sorti en 2015.

Le défunt MegaUpload n'est la seul à revenir d'entre les morts au gré d'une requête DMCA, puisque c'est aussi le cas de Hotfile qui a fermé ses portes en décembre 2013, ou encore RapidShare dont l'arrêt est plus récent.

De telles boulettes sont à porter au crédit de systèmes automatisés qui ont vraisemblablement été mal " réglés ". Elles ne portent pas préjudice mais montrent une nouvelle fois que Google ne doit pas suivre aveuglément les demandes de retrait formulées. En moyenne, ce moteur de recherche doit traiter plus de 100 000 liens supposés pirates par heure.