L'annonce de la réorganisation de Nokia et les prévisions mitigées du bilan financier pour le deuxième trimestre 2012 ne rassurent pas les investisseurs...ni les agences de notation. Après Fitch Ratings et Standard & Poor's qui avaient fait passer le fabricant finlandais de la catégorie d'investissement à la catégorie spéculative en avril dernier, c'est au tour de l'agence Moody's de revoir sa position à la baisse.

La note de la dette à long terme, qui était à Baa3, soit le dernier cran de la catégorie d'investissement, passe donc à Ba1, premier niveau de la catégorie spéculative, avec une perspective négative qui peut conduire à une nouvelle dégradation plus tard.

Logo NokiaL'agence de notation note les efforts de restructuration de Nokia pour retrouver un équilibre mais elle constate aussi que la pression de la concurrence est très forte et que la forte consommation de ses réserves de cash n'est pas bon signe.

Stephen Elop, CEO de Nokia, a lui-même reconnu que les efforts de transformation du fabricant pour mettre en place sa stratégie Windows Phone étaient plus difficiles que prévu, les ventes de la gamme Lumia mettant du temps à démarrer.

Il espère accélérer le mouvement en annonçant prochainement des smartphones Windows Phone à bas coût de manière à concurrencer Google et son système Android sur les marchés émergents. Mais entre la chute trop rapide de Symbian et le décollage lent de Windows Phone ( les espoirs se tournent maintenant vers Windows Phone 8 ), Nokia reste largement en souffrance.

D'où aussi les réactions vives en bourse à la moindre rumeur d'une reprise par un concurrent ou un nouvel acteur désireux de s'inviter dans l'industrie mobile.

Source : Le Monde