AFNICEn début d’année, l’AFNIC qui est l’organisme chargé de la gestion administrative et technique des noms de domaine .fr a annoncé l’enregistrement du millionième du genre. La barrière est symbolique mais peut-être en reste-t-on justement uniquement au niveau du symbole. Avec aujourd’hui près de 70 000 noms de domaine de plus, l’extension .fr occupe une 17ème place mondiale sans pouvoir rivaliser avec le .uk du Royaume-Uni et surtout le .de de l’Allemagne et ses 11,9 millions de représentants.

C’est dans ce contexte que le ministère de l'Economie, de l'Industrie et de l'Emploi a lancé une consultation publique qui prendra fin le 24 juin 2008. Le ministère semble en effet se poser bien des questions notamment sur l’attractivité des extensions françaises et leur mécanisme d’enregistrement.


Le gouvernement consulte pour le .fr et autres
Outre le .fr, dix autres extensions sont concernées dont le.gf pour la Guyane Française, le .gp pour la Guadeloupe, le .mq pour la Martinique, le .re pour la Réunion, le .pm pour Saint Pierre et Miquelon, le .wf pour Wallis et Futuna, le .yt pour Mayotte, le .tf pour les Terres Australes et Antarctiques Françaises et les futurs domaines .bl pour Saint Barthelemy et le .mf pour Saint Martin.

Le ministère dit vouloir en recueillant les avis de bureaux d’enregistrement, titulaires de noms de domaine et plus généralement des utilisateurs d’Internet :
  • définir les critères de sélection et les conditions de lancement des appels à candidatures pour la gestion des domaines Internet correspondant au territoire national
  • préciser les règles de gestion pour chacun de ces domaines Internet (critères d'éligibilité, termes dont l'enregistrement est interdit ou réservé, méthodes de contrôle des enregistrements par le registre, procédures de règlement des litiges...)
Si l’AFNIC se félicité de l’ouverture de cette consultation publique, il se peut qu’à son issue, son nom ne soit plus associé au .fr avec la désignation de nouveaux bureau d’enregistrement.