viviane_reding_europeEn cas d'urgence, les citoyens français connaissent très certainement les trois numéros à joindre : le 18 pour les pompiers, les 15 pour le SAMU et le 17 pour la police. Mais une fois les frontières hexagonales franchies, tous ne savent quel numéro appeler et c'est sans doute le cas pour les citoyens d'autres pays. C'est pourquoi, le 29 juillet 1991, un numéro d'urgence gratuit et valable dans tous les pays membres de l'Union européenne a été instauré.

Bien qu'il ne date pas d'hier et malgré son côté pratique, une étude menée auprès des habitants de l'UE montre que ce numéro reste encore peu connu. Seuls 22%, soit moins d'un sur quatre, savent qu'il existe et qu'il peut être utilisé depuis n'importe quel pays dans l'UE. Une situation ubuesque selon Viviane Reding, commissaire européenne aux Télécommunications : " Pour les voyageurs, en particulier, la sécurité dans les situations d'urgence est la contrepartie indispensable du marché unique et des libertés qu'il offre. Le temps est venu désormais de faire connaître le 112 à la population comme le numéro d'appel d'urgence à garder en mémoire. "


D'autres chiffres révélés par cette étude :
  • 95% des personnes interrogées pensent que ce numéro est utile
  • 25% ont appelé un numéro d'urgence au cours des cinq dernières années, moins de la moitié de ces appels ( 40% ) ont été à destination du 112
  • 66% estiment que la population n'est pas assez informée de l'existence de ce numéro
Source : Reuters