Apple Safari logoSafari a beau être le meilleur navigateur du monde comme l'avance Apple, il n'entre en tout cas pas dans les petits papiers de PayPal et de son responsable de la sécurité de l'information, Michael Barrett.

Dans le cadre d'un entretien accordé à nos confrères d'InfoWorld, Barrett a en effet confié qu'Apple avec son fureteur phare, était " malheureusement " encore loin derrière ses concurrents en termes de protection des utilisateurs. " Nous recommandons pour le moment à nos clients d'utiliser Internet Explorer 7 ou 8 lorsqu'il sera disponible, ou Firefox 2.0 ou Firefox 3, ou bien Opera. " Pas de Safari donc, qui est le navigateur par défaut dans Mac OS X et l'iPhone et dont une mouture troisième du nom en version bêta est également proposée sous environnement Windows.


Pourquoi un tel rejet ?
Pour Barrett, ce qui vaut à Safari d'être quasiment persona non grata sur les sites PayPal notamment, ou présentés comme tels, sont ses manquements en matière de lutte contre le phishing, autrement appelé hameçonnage. Une technique utilisée par les pirates, qui pour rappel consiste à obtenir des informations personnelles d'un internaute via un site Web prétendument légitime par exemple.

Selon Barrett, contrairement à ses concurrents, Safari n'intègre pas un filtre anti-phishing afin d'avertir les utilisateurs lorsqu'ils consultent un site Web suspect. Autre reproche toujours dans le même registre, la technologie Extended Validation supportée par IE7 et implémentée dans les sites PayPal depuis plus d'un an, lui fait défaut. Cette dernière a pour effet de colorier la barre d'adresse en vert quand le navigateur visite une page Web légitime.

Côté sécurité et plus particulièrement lutte contre le phishing, Safari n'aurait ainsi que le support du protocole SSL (Secure Sockets Layer) à mettre en avant.