PhishingCela commence à devenir une habitude. La Cnaf ( Caisse nationale des allocations familiales ) sonne une nouvelle fois l'alerte. Une alerte au phishing, preuve que certains cybercriminels très tenaces sont encore à la recherche de gros poissons à piéger dans leurs filets. Et quelque part, cela doit bien marcher sinon pourquoi insister.

Dans un communiqué, la Cnaf indique qu'une fraude est en cours et a été repérée mardi, d'où une mise en garde adressée aux allocataires. Le procédé est presque toujours le même. Dans un email, promesse est faite d'une prime d'aide vacances d'un montant de 152,45 euros. Le destinataire doit alors transmettre une copie de sa carte d'identité et de son justificatif de domicile.

Un tel message a également été envoyé à des non-allocataires, ce qui tend à prouver qu'une base de données de la Cnaf n'a pas été piratée. C'est ce qu'elle a précisé à l'AFP. Pour les personnes qui ont communiqué les informations demandées via le courrier électronique frauduleux prétendument envoyé par leur caisse d'allocations familiales, il leur est conseillé de porter plainte auprès de la gendarmerie ou de la police.

De son côté, la Cnaf va porter plainte contre X, ce qui ne sera pas non plus une première. En 2009, la Cnaf avait déjà entamé des procédures judiciaires suite à du phishing. En l'occurrence, l'email frauduleux faisait miroiter une allocation omise de 325,24 € et pour l'obtenir de communiquer notamment des informations bancaires. Même topo en 2010 mais pour un montant de 161,82 €.