L'initiative Do Not Track semble bien mal en point avec finalement peu d'acteurs du Web qui ont décidé de respecter cette fonctionnalité reposant sur une chaîne de confiance.

Avec l'activation de Do Not Track, un navigateur envoie un en-tête HTTP pour signaler aux sites Web et aux tiers - dont le contenu y est hébergé - que l'internaute ne veut pas être suivi ( essentiellement pour du ciblage publicitaire ). Il revient à ces derniers de respecter ce souhait.

La semaine dernière, Yahoo a indiqué ne plus prendre en compte le Do Not Track et oriente à la place les utilisateurs vers son centre de confidentialité afin qu'ils paramètrent leur expérience en ligne. La possibilité par exemple de bloquer les publicités basées sur ses centres d'intérêt.

Le choix de Yahoo rejoint celui de Google et Facebook, et le justifie par l'absence d'un " standard unique qui est efficace, facile à utiliser et largement adopté " par l'industrie du Web. Pas facile dans un tel domaine d'obtenir un consensus. Les frictions étaient déjà apparues avec le paramétrage par défaut de Do Not Track dans IE10.

Privacy-BadgerC'est dans ce contexte que l'Electronic Frontier Foundation a lancé l'extension pour navigateur baptisée Privacy Badger. Actuellement en version préliminaire ( version alpha ; risque de bugs ), elle est disponible pour Firefox et Google Chrome.

L'association explique que Privacy Badger n'est pas un bloqueur de publicités. Il " analyse les sites et interdit le contenu qui piste l'utilisateur d'une manière inacceptable et non-consensuelle ". Privacy Badger va bloquer automatiquement les cookies associés à du pistage.

" Dans certains cas, un domaine tiers fournit un aspect important pour le fonctionnement d'une page, comme l'intégration de cartes, images ou fontes de caractères. Dans ces cas, Privacy Badger va autoriser les connexions à un tiers mais écartera ses cookies de suivi ", écrit l'EFF.

Privacy Badger permet de mettre des sites en liste blanche. Par ailleurs, l'EFF indique que les annonceurs et les domaines tiers peuvent se débloquer eux-mêmes en " s'engageant de manière forte " à respecter les requêtes Do Not Track.

De quoi se demander si Privacy Badger n'est pas un moyen de pression afin de relancer Do Not Track.