Face aux lenteurs du plan France très haut débit, l'opérateur SFR avait proposé une initiative ambitieuse mais controversée : mener ses propres opérations de déploiement en solo et sans financement public, lui laissant les mains libres.

SFR-logoLa faisabilité d'un tel projet avait logiquement été critiquée par la concurrence, tandis que gouvernement et Arcep avaient montré une certaine circonspection, craignant des doublons et une certaine désorganisation du projet national.

L'opérateur n'avait pas ménagé ses efforts pour tenter de rassurer et de démontrer la viabilité de son idée, sans pourtant fournir de plan détaillé sur cette initiative. Ce déploiement en solo, SFR vient finalement de l'abandonner.

Evoquant un "changement de doctrine", l'opérateur a reconnu n'avoir peut-être pas suffisamment expliqué son action, notamment au niveau des collectivités locales. Sa rentabilité n'était pas non plus évidente pour les actionnaires et les importants investissements nécessaires auraient constitué un fardeau de plus pour une entreprise déjà lourdement endettée.

La perte de confiance dans la stratégie de SFR, marquée par la très forte chute en Bourse de sa maison mère Altice, a sans doute obligé Patrick Drahi à revoir ses ambitions.

Retour donc à la normale, donc, et aux déploiements tels qu'ils sont prévus dans les contrats existants.

Source : Les Echos