Quelle que soit sa forme, Silk Road - ou la route de la soie - est la route vers la prison. C'est la formule trouvée par le procureur des États-Unis pour le district sud de New York. Jeudi, les procureurs américains et le FBI ont annoncé l'arrestation de l'administrateur présumé de Silk Road 2.0. L'interpellation a eu lieu mercredi à San Francisco en Californie.

Dans la foulée, les autorités américaines et européennes ont pris le contrôle des serveurs qui hébergeaient le site. Une histoire qui semble donc se répéter. En octobre 2013, c'est un même sort qu'avait connu Silk Road avec l'arrestation de Ross Ulbricht alias Dread Pirate Roberts.

En novembre 2013, Silk Road 2.0 avait repris le flambeau via un fonctionnement similaire. Caché dans le réseau Tor via une adresse en .onion et avec des transactions en Bitcoins, Silk Road 2.0 est devenu un marché en ligne de la drogue et a également fait la promotion de documents d'identité frauduleux, d'outils et services de piratage informatique.

Selon les autorités, cette mouture 2.0 générait au moins 8 millions de dollars par mois et comptait 150 000 utilisateurs actifs qui vendaient ou achetaient de la drogue. Sous le pseudonyme de Defcon, Blake Benthall aurait perçu des commissions de près de 400 000 dollars par mois. De quoi investir dans la maintenance du site et pour son enrichissement personnel.

Âgé de 26 ans, l'administrateur présumé de Silk Road 2.0 est entre autres inculpé de conspiration pour faire du trafic de drogue, du piratage informatique, du trafic de faux documents ou encore de blanchiment d'argent. Il encourt une peine de prison à perpétuité.

GitHub-Blake-BenthallNatif de Houston au Texas et actif sur GitHub et les réseaux sociaux, Blake Benthall s'y décrivait comme un " bitcoin dreamer " et un " rocket scientist ". Cet enthousiaste du Bitcoin a utilisé cette crypto-monnaie pour se payer une Tesla Model S et a travaillé pendant six mois en tant qu'ingénieur logiciel pour l'entreprise SpaceX (Space Exploration Technologies Corporation) fondée par Elon Musk.

Dans le cadre de l'enquête, un agent du département de la Sécurité intérieure des États-Unis a infiltré l'équipe de maintenance de Silk Road 2.0 et a pu obtenir un accès à des parties privées du site qui étaient réservées à Defcon et à l'administration.

Une grosse erreur commise par Blake Benthall aura été d'avoir utilisé sa propre adresse email personnelle pour enregistrer des serveurs de Silk Road 2.0.

Des candidats pour Silk Road 3.0 ?