Une étude menée par la Harvard Medical School et récemment publiée dans la revue Proceedings of the National Academy of Science se penche sur l'impact de la lecture sur tablettes avant de se coucher.

PocketBook liseuse 02 Les résultats indiquent que la lecture sur une tablette aurait des répercussions négatives que la qualité du sommeil et du réveil des utilisateurs. Douze volontaires se sont prêtés à l'exercice pendant une dizaine de jours.

Il était alors mis en contraste la lecture sur un livre traditionnel, et la lecture sur un iPad d'Apple. On pouvait se douter du résultat : la lecture sur iPad provoque les mêmes perturbations du cerveau que celles des téléviseurs et de la lumière bleue.

Les lecteurs sur iPad mettraient ainsi dix minutes de plus pour s'endormir que les lecteurs sur livre traditionnel, en outre, la durée de leur sommeil paradoxal serait raccourcie et ils récupéreraient moins bien.

Ce sont les lumières à courte longueur d'onde qui influent sur la sécrétion de mélatonine, l'hormone du sommeil. L'exposition aux lumières bleues décale ainsi notre horloge biologique, avec des répercussions sur l'état de fatigue au réveil, la sensation de ne pas avoir suffisamment récupéré.

A priori, puisque c'est la lumière bleue qui est remise en cause dans cette étude, les perturbations constatées ne sont pas au menu des liseuses utilisant des écrans de type encre électronique avec ou sans rétroéclairage.