No Spam logoLe spam est dans sa trentième année d’existence. Apparu à la fin des années 90, le viagra n’en est pas encore là pourtant il semble être devenu le compagnon de vie essentiel du spam.

Selon Retarus qui se présente comme le spécialiste de la sécurité du courrier électronique, les spammeurs ne font finalement guère preuve d’imagination, en tout cas dans la nature du spam envoyé. En Europe, près d’un tiers (32, 2 %) de l’ensemble des spams envoyés contient de la publicité pour le Viagra et produits similaires qui promettent de développer la virilité (données pour le mois d’avril 2008).

En seconde position, et représentant 19,4 % du spam, la publicité pour des montres de marques de luxe comme Rolex ou Gucci. Afin d’inciter à l’achat de ces montres évidemment contrefaites, le message du spam parle d’un moyen d’accroître la confiance en soi. Enfin, avec 18,1 %, ce sont des messages difficiles à déchiffrer en provenance d’Europe orientale et d’Asie qui complètent le podium des principales thématiques du spam européen révélé par Retarus.

Pour le reste :
  • 11,9 % des spams examinés par Retarus en avril faisaient la promotion de produits pharmaceutiques divers
  • 6,2 %, du matériel érotique (photos, vidéos, contacts)
  • 5,7 % venaient de casinos en ligne avec promesse de cadeaux de bienvenue et gains importants
  • 4,3 %, promotion de matériels informatiques et de logiciels (copies pirates)
  • 2,2 % des spams promettaient des emplois lucratifs, des crédits avantageux, la réussite aux examens universitaires, etc.

Pour Olivier Pannenbäcker, responsable Enterprise Messaging Solutions chez Retarus, les effets de ce type de messages publicitaires ne sont probablement pas négligeables et : " tant qu'une fraction, même minoritaire, des destinataires réagira aux spams, cette forme d'accroche commerciale continuera à exister et à dégager des profits. "