Après l'affaire de la fermeture de Youtube-mp3.org, TorrentFreak a interrogé un responsable de la British Phonographic Industry. Il déclare que cela fait plusieurs années que la BPI et d'autres représentants de l'industrie de la musique " exhortent YouTube à prendre des mesures efficaces pour bloquer l'accès à ses serveurs à des sites de stream ripping. "

YouTube-Music-logoUn ancien responsable de la RIAA (Recording Industry Association of America) déplore pour sa part que le moteur de recherche Google continue d'aiguiller les internautes vers de tels sites, et notamment via la saisie semi-automatique associant le mot clé " youtube " à par exemple " mp3 " ou " converter. "

Par le passé, Google avait déjà averti des sites pour la violation des conditions d'utilisation de YouTube et de son API, et l'interdiction d'utiliser cette dernière pour encourager ou promouvoir la violation de droits d'auteur. Des sites de stream ripping n'ont toutefois pas nécessairement recours à cette API.

" Il y a d'autres mesures que YouTube pourrait prendre pour empêcher l'extraction de flux musicaux, mais jusqu'à présent la communauté musicale a été forcée de poursuivre directement en justice les sites de stream ripping ", déclare Geoff Taylor de la BPI.

Les alternatives à Youture-mp3.org sont légion. À voir si la fermeture de ce site va avoir un impact. Pour la Fédération internationale de l'industrie phonographique (IFPI) qui se base sur une étude Ipsos, " les sites de stream ripping sont exploités à grande échelle ", et la pratique concernerait 53 % des 16 à 24 ans. " L'industrie de la musique continuera de prendre des mesures fermes pour s'attaquer à d'autres sites (ndlr : que Youtube-mp3.org). "