Ce n'est pas loin de ressembler à une menace, et en tout cas le signe tangible que l'arrivée des tablettes Surface de Microsoft n'est pas si bien vécue que cela par ses partenaires qui étaient a priori dans la confession.

Le PDG d'Acer, JT Wang, a indiqué au Financial Times qu'il a demandé à Microsoft d'y réfléchir à deux fois avant de lancer sa tablette Surface.

" Cela va créer un énorme impact négatif pour l'écosystème et d'autres marques pourraient avoir une réaction négative. Ce n'est pas quelque chose dans lequel vous êtes bons, alors réfléchissez-y à deux fois s'il vous plaît. "

Microsoft SurfaceAcer est un partenaire important de Microsoft et n'a manifestement pas envie de le voir en tant que concurrent dans le business du hardware. On peut toutefois se demander quel levier de pression Acer peut véritablement activer dans la mesure où le constructeur taïwanais compte aussi sur Windows 8 pour donner de l'allant à ses ultrabooks par exemple.

La stratégie de Microsoft avec la tablette Surface n'est pas encore très claire. Au cours de l'année 2013, Microsoft espère écouler " quelques millions " de ses tablettes et estime laisser le champ largement libre parmi les 375 millions d'ordinateurs Windows qui devraient se vendre.

La tablette Surface est souvent présentée comme une pompe d'amorçage pour les tablettes sous Windows 8, dans la mesure où c'est un domaine à conquérir pour Microsoft qui y fait son entrée avec un retard conséquent.