Ubuntu_logoComme annoncé en début de semaine par Canonical, la version finale 8.04 d’Ubuntu est proposée aujourd’hui au rapatriement. Sur cette nouvelle mouture, tout a déjà été dit dans nos colonnes. Quelques rappels tout de même pour les retardataires, histoire de souligner l’importance de cette version pour Canonical avec le support technique qui durera 3 ans pour l’édition Desktop et 5 pour l’édition Server. Reste à savoir si les mérites du mécanisme d’installation propulsé par Wubi et vantés par Mark Shuttleworth, suffiront à séduire de nouveaux adeptes venus du monde Windows. Si après quelques journées de tests ils sont déçus, ils pourront s’en retourner vers le panneau d’ajout/suppression des programmes pour mettre un terme en un clic de souris à l’aventure du manchot sur leur machine. Au moins, la manœuvre sera des plus simples à opérer.


Brièvement
Ubuntu 8.04 débarque avec son noyau Linux 2.6.24, le serveur X libre X.Org 7.3 avec la prise en charge du branchement à chaud, le framework PolicyKit pour faciliter l’administration des droits particuliers des utilisateurs, le serveur de son PulseAudio, ufw pour Uncomplicated Firewall, Likewise Open pour une authentification sur un réseau Microsoft utilisant Active Directory ou encore le navigateur Web Firefox dans sa version 3 mais bêta 5.

Côté environnement de bureau, GNOME 2.22 est bien évidemment présent. A l’accoutumée, plusieurs éditions d’Ubuntu sont proposées et notamment pour bénéficier de KDE. Attention toutefois, avec Kubuntu, les choses se compliquent un tout petit peu cette année, et sont disponibles une version intégrant KDE 3 et une autre dite Remix avec KDE 4.

Pour se procurer Ubuntu 8.04, le site officiel propose une liste de serveurs, à l’instar de celui dédié à Kubuntu.