Téléphone PortableQuelques études ont déjà suggéré un possible lien entre des tumeurs cérébrales et l'utilisation du téléphone mobile, bien que beaucoup d'autres ont nié un lien de cause à effet. Selon nos confrères de Reuters, les experts veulent s'assurer de la sécurité de tous via davantage d'études sur davantage de sujets car les appareils sans fil sont devenus très répandus et divers.

Le National Research Council, qui conseille le Congrès et le gouvernement fédéral pour certaines questions scientifiques, a récemment tenu un sommet d'experts qui incluait des ingénieurs et des spécialistes de ce secteur. D'après le rapport complet de ce sommet, il en ressort que davantage d'études doivent être menées et en particulier sur le long terme car la plupart des études faites jusqu'ici portaient sur du court-terme.

" Mesurer le nombre de radiofréquences reçues par les jeunes, les enfants, les femmes enceintes, et les foetus à partir de divers appareils mobiles et des antennes émettrices pourrait aider à définir les niveau d'exposition pour diverses populations ", a précisé le conseil dans son communiqué. " Bien qu'on ne sache pas si les enfants sont davantage sensibles à cette exposition, il se peut que le risque soit accru car leurs tissus et organes sont encore en développement ", a t-il ajouté, précisant que les taux d'absorption pour les enfants sont enclins à être plus élevés que pour les adultes.

Enfin, le rapport a précisé que les enfants d'aujourd'hui passent beaucoup plus de temps autour de leurs mobiles, durant des périodes plus longues que les adultes. Les chercheurs devraient également analyser les différents types d'antennes, notamment en ce qui concerne le nombre de radiofrequences délivrées dans différentes parties du corps humain.