Nintendo GameCubeDans le marché des nouvelles technologies, les poursuites pour violation de brevets sont plus que fréquentes. L'appât du gain étant plus présent que jamais, les petites sociétés n'hésitent pas à s'en prendre aux gros poissons de l'industrie.

C'est le cas de la société texane Anascape qui a lancé en 2006 des poursuites contre Nintendo of America, soutenant une violation de divers brevets associés aux contrôleurs GameCube (Classique et WaveBird), ainsi que le pad Classique de la Wii. Le procès vient de se clôturer mercredi dernier en la défaveur de Nintendo.


Nintendo se mord les doigts
jugeA la base, Anascape avait déclaré que les prétendues infractions de Nintendo et Microsoft étaient « volontaires et délibérées », tout en réclamant des dommages et intérêts. Les jurés fédéraux s'étant tournés vers la compagnie texane, Nintendo se voit forcé de leur régler la somme de 21 millions de dollars. Le porte-parole de Nintendo, Charlie Scibetta, a souhaité indiquer que la firme cherchera à s'orienter vers une procédure d'appel, espérant réduire la somme de manière « significative ».

Microsoft ayant également été poursuivi par Anascape, le géant américain a trouvé un terrain d'entente avant le début du procès contre Nintendo, conclu le 1er mai dernier de façon confidentielle.
Source : CNN Money