Le mode de commercialisation - ou la monétisation - du système d'exploitation Windows 10 sera probablement l'une des dernières inconnues levées, si ce n'est la dernière. Peu probable que Microsoft évoque ce point le 21 janvier prochain au moment de dévoiler une préversion de Windows 10 davantage orientée grand public.

Microsoft-logoIl faudra sans doute patienter jusqu'au printemps prochain pour avoir des annonces au sujet de la commercialisation de Windows 10. En attendant, la rumeur d'un Windows 10 sur abonnement est tenace. Mais analyste chez Cowen Group, Gregg Moskowitz n'y croit pas. En dépit de l'existence d'Office 365, il estime que c'est encore trop tôt pour appliquer un modèle d'abonnement similaire à Windows 10.

Il est vrai qu'un système d'exploitation, ce n'est quand même pas la même chose et si Microsoft veut tendre un jour vers un abonnement, il lui faudra trouver les arguments qui font mouche. Des idées sans doute à trouver du côté d'un socle de système d'exploitation (gratuit ?) auquel viennent se greffer des services payants.

Gregg Moskowitz est par contre d'avis que Windows 10 sera une mise à jour gratuite depuis Windows 8 et 8.1. Il y voit presqu'une forme de dédommagement légitime vis-à-vis des utilisateurs ayant succombé à Windows 8.x qui a parfois maladroitement introduit sur PC un double environnement (le Bureau et Modern UI).

Comme c'est le cas actuellement, Microsoft devrait sans doute poursuivre la gratuité des licences Windows pour les appareils mobiles avec une diagonale inférieure à 9 pouces. L'analyse n'imagine cependant pas que la gratuité sera possible pour une mise à niveau depuis Windows 7. D'autant que les utilisateurs de Windows 7 sont de loin les plus nombreux désormais et Microsoft se couperait alors de revenus qui représentent 20 % de ses ventes.