Le système d'exploitation Windows 8 n'est pas encore commercialisé mais le PDG de Microsoft se lance déjà dans des prédictions. Et elles sont pour le moins ambitieuses.

Lors d'une conférence à Séoul en Corée du Sud, Steve Ballmer a évoqué une " renaissance " des systèmes d'exploitation Windows de Microsoft avec l'arrivée de Windows 8. Il a estimé que jusqu'à 500 millions d'utilisateurs auront Windows 8 en 2013.

Pour Steve Ballmer, qui est récemment apparu dans un classement Forbes comme le pire PDG du monde méritant d'être viré, Windows 8 sera la " meilleure opportunité économique pour les fabricants de matériel et les développeurs d'applications " qui l'adopteront.

hp-windows_8_tabletteÀ la veille du lancement d'un produit aussi important pour le géant américain du logiciel, on imagine mal son PDG tenir un autre discours. Windows 8 sera disponible sur un large éventail de produits, des ordinateurs de bureau en passant par les ordinateurs portables et surtout les tablettes. Un secteur très en vogue duquel Microsoft est pour le moment absent. C'est l'un des reproches formulés à l'égard de Steve Ballmer.

Le futur système d'exploitation est par ailleurs orienté vers le cloud, ne serait-ce que par l'intermédiaire de SkyDrive et du Windows Store pour les applications style Metro. Selon le visionnaire Ballmer, seules quelques entreprises domineront l'industrie du cloud computing d'ici peu et notamment les plateformes autour desquelles les développeurs pourront innover.

Au cours de la conférence à Séoul, Steve Ballmer a également indiqué que Microsoft va bientôt lancer une version de Skype pour Windows 8.

Steve Ballmer a pris un petit risque en annonçant 500 millions d'utilisateurs de Windows 8 d'ici fin 2013, d'autant que sa commercialisation ne devrait débuter qu'en octobre 2012. Sans doute l'homme mélange-t-il les notions d'utilisateurs et de vente de licences.

À titre de comparaison, il anticipe la vente de 350 millions de copies de Windows 7 pour la seule année 2012. Windows 8 couvre un spectre plus important d'appareils que son prédécesseur, mais semble aussi surtout s'attacher à séduire les particuliers plus que les entreprises.

Source : AFP