youtube logo.pngL'affaire remonte au mois de mars de l'année 2007. Viacom, un grand groupe américain de médias détenant entre autres Comedy Central, Dreamworks, MTV et Paramount, avait alors déposé plainte à l'encontre de YouTube, célèbre portail vidéo propriété de Google. Le premier accusait le second de violation des droits d'auteur avec la diffusion de 160 000 vidéos dont il détient les droits. Ces vidéos auraient été vues 1,5 milliard de fois, ce qui aurait par conséquent généré des revenus publicitaires pour YouTube, mais aussi entraîné des pertes pour Viacom.

viacom logo.pngLe juge d'un tribunal fédéral de la ville de San Francisco vient d'ordonner à YouTube de remettre les historiques de connexion de ses utilisateurs ( soit 4 To de données ) pour que Viacom puisse prouver que ses vidéos ont été postées et vues massivement, afin de justifier le milliard de dollars qui est réclamé à titre de dédommagement. Il a bien été précisé à Viacom qu'il ne devra pas en profiter pour identifier les utilisateurs grâce à leurs adresses IP.

En revanche, Viacom s'est vu débouté pour sa demande d'obtention des codes sources de la plate-forme et de l'outil de détection des contenus illégaux.