IPTV pirate : Google désindexe des dizaines de sites

Le par Mathieu M.
12 commentaire(s)

En marge du piratage en ligne, les ayants droit font face à la montée en puissance, depuis quelques années, des services d'IPTV pirates. Aujourd'hui, l'ALPA ordonne à Google de déréférencer une vingtaine de sites.

Les services d'IPTV ont la cote depuis quelques années et la prolifération des boitiers Internet sous Android et autres téléviseurs connectés y est pour beaucoup.

Ces services d'IPTV pirates ont un fonctionnement particulier qui les rend d'ailleurs difficiles à stopper pour les victimes. Concrètement, il s'agit de serveurs qui récupèrent des flux de milliers de chaines de télévision via des abonnements achetés légalement, mais qui les redistribuent ensuite à des centaines, voire des milliers d'abonnés. Pour une trentaine d'euros, on peut ainsi avoir accès à plus de 20 000 chaines de télévision du monde, avec notamment l'ensemble des bouquets payants du marché comme celles du groupe Canal, Being Sport, et même de certaines box comme les bouquets spécifiques à SFR par exemple.

Pour accéder à ces contenus, il suffit de disposer d'un dispositif connecté à Internet capable d'installer une application à même de gérer une liste de lecture dans une URL. On communique l'adresse MAC du dispositif qui est destiné à recevoir le flux, et côté serveurs, les pirates ajoutent cette adresse dans la liste des personnes autorisées à lire le contenu. Le tout se fait en quelques minutes à peine et ce type de service pullule sur la toile, qu'il s'agisse des sites comme eBay ou directement de plateformes en ligne avec publicités payées sur Facebook et autres réseaux.

La situation devient inquiétante pour les ayants droit qui considèrent désormais l'IPTV comme aussi néfaste que le P2P pendant son âge d'or.

L'ALPA, l'association de la lutte contre la piraterie audiovisuelle, aurait ainsi récemment ordonné à Google de déréférencement d'une vingtaine de plateformes spécialisées dans l'IPTV afin que les sites ne s'affichent plus dans les résultats de recherche.

De nouveaux moyens juridiques seront également prochainement accordés à l'Hadopi afin de pouvoir sanctionner ces plateformes et services d'IPTV.

Complément d'information