ANFR : 33 points atypiques d'exposition élevée aux ondes radioélectriques recensés en 2018

Le par  |  1 commentaire(s)
Antennes-4g

L'ANFR diffuse la liste des points atypiques, où les niveaux d'exposition aux ondes radioélectriques sont significativement au-dessus de la moyenne nationale.

L'agence nationale des fréquences (ANFR) a établi la liste pour 2018 des "points atypiques" parmi les milliers de mesures de contrôle pour lesquels les valeurs d'exposition aux ondes radioélectriques sont largement au-dessus de la moyenne nationale.

ANFR logoIci, ce sont des mesures d'un niveau égal ou supérieur à 6 V/m qui sont considérés comme points atypiques et font l'objet d'une mesure détaillée pour en déterminer l'origine et enclencher un suivi.

Si elle avait trouvé dans ses mesures 15 points en 2017, ce sont 33 points atypiques qui ont été recensés en 2018 dans plusieurs communes (synthèse ANFR, .PDF), en lieu ouvert et accessible au public comme en habitation.

Le point le plus élevé détecté présentait une valeur d'émission de 23,1 V/m et se situait à Lille, tandis que plusieurs valeurs supérieures à 10 V/m ont été observées à Rennes. Dans ces différents cas, il s'agissait d'antennes de téléphonie mobile installées dans les métros, dont la puissance a depuis été abaissée.

ANFR points atypiques

Exemple de point atypique recensé en 2018

(extrait de la synthèse de l'ANFR)

Sur l'ensemble des points recensés, 27 sont liés aux services de téléphonie mobile et 6 aux services de diffusion radio (FM - RNT). Si 4 points sont maintenus en l'état, les autres font l'objet de mesures correctrices en cours ou déjà réalisées.

Cela passe principalement par une baisse de puissance des sites ou par un ré-azimutage des antennes. Dans un cas, il y a eu déplacement d'antenne. En 2017, sur les 15 points recensés, 11 ont fait l'objet de mesures correctrices, 1 est en cours de traitement et 3 ont été laissés en l'état (en général des sites isolés avec des valeurs fortes à leurs abords).

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #2056383
Mais quelle hypocrisie : Les opérateurs, les états et même des utilisateurs scandent haut et fort qu'il n'y a aucune preuve que les ondes électromagnétiques sont nocives pour la santé. Qu'il n'y a aucune cause à effet de démontrée, aucune étude prouvant cette nocivité...

Et pourtant, ils limitent leurs émissions (ou sont obligés de le faire). Y aurait-il des dossiers, des études dans leurs tiroirs qui prouveraient le contraire mais que trop de capitaux sont en jeu ?

Je combats fermement toutes les théories complotistes en tout genre mais ici je sens qu'on est vraiment pris pour des gogos et qu'au nom du "Saint Pognon" notre santé n'a aucune valeur !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme