Antivirus russes : le Royaume-Uni met en garde

Le par  |  22 commentaire(s)
numerique

Pas d'interdiction formelle mais une mise à garde vis-à-vis de la présence d'antivirus russes sur des systèmes d'information d'importance nationale au Royaume-Uni. Kaspersky Lab est évoqué.

Dans une lettre rendue publique, le National Cyber Security Centre (NCSC), qui est rattaché au service de renseignements du Royaume-Uni, met en garde contre l'utilisation de produits cloud et antivirus de sociétés russes.

En particulier, il est stipulé que des logiciels antivirus russes " ne devraient jamais être choisis " pour des systèmes contenant des informations susceptibles de menacer la sécurité nationale dans l'éventualité d'un accès par le gouvernement russe.

Afin de fonctionner avec efficacité, les produits antivirus ont besoin d'un accès profond aux systèmes informatiques dont ils assurent la protection. Cela en fait des cibles d'intérêt pour des cyberespions avec la crainte d'une exploitation pour les transformer en outils d'espionnage avec l'accès à des fichiers que cela implique.

Or, le gouvernement britannique juge que " la Russie agit contre l'intérêt national du Royaume-Uni dans le cyberespace ", d'où la méfiance vis-à-vis de produits logiciels développés dans un pays comme la Russie.

La mise en garde concerne essentiellement les réseaux gouvernementaux et d'importance nationale dite critique. Contrairement à la décision des autorités américaines, il n'y a pas de bannissement des produits de Kaspersky Lab dans les ministères et agences du gouvernement. La mise en garde pourrait néanmoins aboutir au même résultat…

Le cas de Kaspersky Lab est évidemment cité par le NCSC qui dit travailler avec l'éditeur afin de développer un cadre permettant de vérifier de manière indépendante son intégrité. En particulier, des mesures vérifiables pour " empêcher le transfert de données britanniques à l'État russe. "

Kaspersky-Lab-Global-Transparency-Initiative

Au bout du compte, cela s'inscrit dans l'effort de transparence annoncé par Kaspersky Lab lui-même après les accusations américaines - et d'une partie de la presse outre-Atlantique - de " collusion " avec la Russie. Elles ont été rejetées par Kaspersky Lab.

Le National Cyber Security Centre précise par ailleurs que sa mise en garde ne s'étend pas au grand public pour le moment.

Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 3

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1991067
Mais oui, c'est connu. Sur Terre, il y a les gentils Rosbifs, les gentils Cow-boys et les méchants Ruskofs. Ca tourne au lavage de cerveau médiatique toutes ces élucubrations.
Le #1991071
Ulysse2K a écrit :

Mais oui, c'est connu. Sur Terre, il y a les gentils Rosbifs, les gentils Cow-boys et les méchants Ruskofs. Ca tourne au lavage de cerveau médiatique toutes ces élucubrations.


Qu'as-tu comme preuve que les logiciels russes sont absolument parfait, que les russes n'oseraient jamais nous espionner parce qu'ils sont les meilleurs amis du monde ?

Car là, tu es presque dans le monde des bisounours
Le #1991073
Les russes nous espionnent sans doute... tout comme les ricains.... via le Royaume uni (entre autres) qu'ils utilisent aussi pour espionner leur propre population car ils n'ont pas le droit de le faire directement.

Ya pas de gentils vs méchants... que des opportunistes

http://www.leparisien.fr/international/espionnage-americain-le-trompe-l-oeil-de-l-ambassade-cache-une-station-d-ecoutes-24-06-2015-4888953.php
Le #1991077
Il faudrait du coup aussi éviter d'utiliser Windows, MacOS, iOS, Android, Google, Office, etc. car ils pourraient potentiellement espionner nos ordinateurs...
Le #1991080
Fox1977 a écrit :

Il faudrait du coup aussi éviter d'utiliser Windows, MacOS, iOS, Android, Google, Office, etc. car ils pourraient potentiellement espionner nos ordinateurs...


Dans l'absolu oui, il faudrai même ne pas utiliser tous les logiciels à code source fermé, et même les logiciels avec le code source accessible qui ne permettent pas de compilation reproductible, sans oublier les différents firmwares, drivers, BIOS (voir le management engine d'intel par exemple).


Le #1991081
Je ne met pas du tout en doute la fiabilité de Kaspersky, mais quand on est un gouvernement et qu'il y a des soupçons en tout genre envers un pays, on met au moins un antivirus qui vient d'un pays historiquement ami "depuis toujours", et pas d'un pays qui a des méthodes douteuses comme le Kompromat ou d'autres trucs dans le genre.
C'est pas question d'être parano de la théorie du complot mais juste question de bon sens.
C'est comme l'armée qui ne se fourni plus en France pour les Famas quoi.
Le #1991082
Subutox a écrit :

Je ne met pas du tout en doute la fiabilité de Kaspersky, mais quand on est un gouvernement on met au moins un antivirus qui vient d'un pays historiquement ami "depuis toujours", et pas d'un pays qui a des méthodes douteuses comme le Kompromat ou d'autres trucs dans le genre.
C'est pas question d'être parano de la théorie du complot mais juste question de bon sens.
C'est comme l'armée qui ne se fourni plus en France pour les Famas quoi.


Ya les FAMAS, mais il y a également les contrats passés avec MS Irelande...

EDIT: de toute façon avec la vente d'ALSTOM a GE, même certaines pièces critiques de nos porte-avions seront livrées au bon vouloir des ricains, en cas de crise du type "non à la guerre en Irak" on risque de s'en apercevoir rapidement...


Le #1991084
Et donc on devrait etre plus rassuré par les anti virus anglo saxons ????
Le #1991089
Ils ont peut être peur que kaspersky bloque l'espionnage des services de polices envers leurs propres citoyens.
Le #1991090
Magic2016 a écrit :

Et donc on devrait etre plus rassuré par les anti virus anglo saxons ????


Pas plus que de faire garder son gosse par le tonton plutôt que part le voisin.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme