Apple : au plus haut, le cours pourrait encore fortement grimper en 2020

Le par Christian D.  |  6 commentaire(s) | Source : CNBC
Apple campus logo

Le cours en Bourse d'Apple n'a cessé de grimper tout au long de 2019 pour atteindre une valeur record à 293 dollars. Les analystes rêvent déjà de le voir atteindre les 400 dollars en 2020.

Malgré la concurrence et le contexte particulier des tensions commerciales entre Etats-Unis et Chine, Apple a su maintenir la confiance des investisseurs par la cohérence et la multiplicité des projets reliant ses différentes plates-formes et ses services au sein d'écosystèmes puissants et capables de fidéliser les utilisateurs.

Les iPhone continuent de se vendre par dizaines de millions d'exemplaires tandis qu'Apple parvient à s'imposer sur de nouveaux segments comme les montres connectées ou les écouteurs sans fil, tandis que de nouveaux services ont émergé cette année, et pas des moindres avec le streaming Apple TV+ ou l'offensive dans les jeux mobiles d'Apple Arcade.

Le cours en Bourse d'Apple n'a cessé de progresser tout au long de l'année pour atteindre des records à plus de 290 dollars. Et pour certains analystes, l'année 2020 s'annonce florissante.

iPhone SE coloris

iPhone SE

Gene Munster, du fonds Loup Ventures, estime ainsi que le cours pourrait se retrouver dans une fourchette de 350 à 400 dollars cette année, considérant que la valeur actuelle ne délivre pas tout son potentiel par rapport à d'autres entreprises high-tech.

Cette évolution positive du cours serait soutenue par une demande renouvelée envers les iPhone de 2020, dont Gene Munster affirme qu'il y aura pas moins de cinq modèles différents, ceux de septembre étant complétés par deux modèles de type iPhone SE et dont le prix bas (pour des iPhone) aidera à améliorer les volumes.

Cet optimisme, dont on a pu voir par le passé qu'il pouvait vite être fracassé, n'est pas forcément partagé par d'autres observateurs qui s'inquiètent du tassement des ventes de smartphones au plan mondial


  • Partager ce contenu :
Complément d'information

Vos commentaires

Trier par : date / pertinence
Le #2087249
Pour parler d'optimisme, on peut parler d'optimisme. Les investisseurs de toute façon semblent tout saufs rationnels. Il suffit de voir leur comportement face à Tesla et Ubber.
Le #2087251
Sachant que ce sont des ordinateurs qui donnent les ordres d'achat et de vente, je ne parlerais pas d'analystes mais plutot d'observateurs.

Les humains doivent absolument sortir de l'equation "Haute financière" car ils font beaucoup de conneries. Qu'ils s'occupent simplement d'indiquer les plafonds et les planchers pour continuer d'observer tranquillement les consequences en temps réel de leur choix passé.
Mais qu'ils cessent de jouer les analystes à deux balles car c'est beaucoup trop rapide.
Un analyste est, à mon avis, un emploi fictif.
Le #2087254
cycnus a écrit :

Pour parler d'optimisme, on peut parler d'optimisme. Les investisseurs de toute façon semblent tout saufs rationnels. Il suffit de voir leur comportement face à Tesla et Ubber.


Cela reste toujours qu'une question de point de vue.

Quand ils ont investis dans Microsoft, Apple ou Google dans les années 90, beaucoup se demandaient si c'était vraiment un investissement rationnel...

La vérité ne se démontre que dans le temps...
Le #2087263
Pour Microsoft, on pouvait clairement imaginer qu'il resterait indéfiniment en situation de monopole car on a besoin d'un système d'exploitation unique dans le monde du travail. La preuve avec Windows, qui n'a clairement toujours pas de concurrent aujourd'hui sauf chez les créatifs, qui représentent quelques malheureux pour cent du marché et qui vivent dans un autre monde que nous...
En revanche pour tesla et Hubert, il est évident que la concurrence va les attaquer et sans doute les détruire en tant que GAFAM. Donc je considère objectivement que ce n'est pas gagné par avance et que le risque est énorme.
Quant à Netflix, j'aurais pensé que l'action allait énormément augmenter. Du fait de la situation de monopole temporaire du premier sur le marché. Elle l'a fait. Mais je pense que dans les 10 prochaines années, cette entreprise va avoir de gros soucis. Une fois de plus parce que de sacrés concurrents apparaissent.
Je suis un peu plus confiant pour Amazon, diversifiée et pour laquelle la concurrence sera difficile (même s'il n'est pas impossible). Idem pour Google.
Le #2087273
cycnus a écrit :

Pour Microsoft, on pouvait clairement imaginer qu'il resterait indéfiniment en situation de monopole car on a besoin d'un système d'exploitation unique dans le monde du travail. La preuve avec Windows, qui n'a clairement toujours pas de concurrent aujourd'hui sauf chez les créatifs, qui représentent quelques malheureux pour cent du marché et qui vivent dans un autre monde que nous...
En revanche pour tesla et Hubert, il est évident que la concurrence va les attaquer et sans doute les détruire en tant que GAFAM. Donc je considère objectivement que ce n'est pas gagné par avance et que le risque est énorme.
Quant à Netflix, j'aurais pensé que l'action allait énormément augmenter. Du fait de la situation de monopole temporaire du premier sur le marché. Elle l'a fait. Mais je pense que dans les 10 prochaines années, cette entreprise va avoir de gros soucis. Une fois de plus parce que de sacrés concurrents apparaissent.
Je suis un peu plus confiant pour Amazon, diversifiée et pour laquelle la concurrence sera difficile (même s'il n'est pas impossible). Idem pour Google.


Oui, enfin, pour Microsoft, si on prend en compte les smartphones, on peut dire qu'ils ont perdu leur monopole depuis plusieurs années, et peut-être même leur leadership au profit de Google...

Car bon, d'après les chiffres, aujourd'hui, les gens vont plus souvent sur internet (et même jouent) avec leurs smartphones qu'avec leurs pc, qui se retrouve rangés au fond du placard...

Pour ma part, au boulot, je suis le seul "spécimen" ( ) qui utilise encore un pc pour aller sur le net...
Le pc étant surtout devenu un outil de travail, qu'on abandonne en quittant l'entreprise...
Anonyme
Le #2087276
Dalida a écrit :

Sachant que ce sont des ordinateurs qui donnent les ordres d'achat et de vente, je ne parlerais pas d'analystes mais plutot d'observateurs.

Les humains doivent absolument sortir de l'equation "Haute financière" car ils font beaucoup de conneries. Qu'ils s'occupent simplement d'indiquer les plafonds et les planchers pour continuer d'observer tranquillement les consequences en temps réel de leur choix passé.
Mais qu'ils cessent de jouer les analystes à deux balles car c'est beaucoup trop rapide.
Un analyste est, à mon avis, un emploi fictif.


Bravo pour cette analyse.
Très bien observé
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire
avatar
Anonyme
Anonyme avatar