Test Arcania Gothic 4

Le par Alain L.  |  0 commentaire(s)
Arcania Gothic 4 - Logo

Repartir de zéro, tel était le souhait de Spellbound Entertainment qui a vu son rêve exaucé en cette fin d’année 2010. En héritant de Arcania Gothic 4, le studio allemand s’est vu assigné une difficile tâche consistant à sauver la saga et conserver l’approbation de la communauté des fans. Une mission ardue et délicate à la fois.

JoWood sur la bonne voie

En dépit de sa dénomination, Arcania Gothic 4 est une suite indirecte. Il reprend très vaguement les éléments scénaristiques de son prédécesseur ainsi que de notables personnages de la saga. Toutefois, il n’est pas nécessaire d’avoir fini les trois jeux ainsi que leurs disques additionnels respectifs afin de comprendre ce scénario bien à part.

Le jeu débute tout doucement, sur une paisible île épargnée par la guerre. C’est l’occasion rêvée pour inculquer au joueur les premier réflexes et assimiler la mécanique de jeu. Elle repose sur un ensemble de quêtes principales et secondaires reparties à travers deux îles différentes. La première sert de grand tutorial et pose les bases du scénario.

Gothic 4 Arcania - Image 62 Gothic 4 Arcania - Image 60

Mais qu’on se le dise tout de suite, ce dernier n’est présent que pour meubler et justifier cette longue aventure. Elle a changé de format, au lieu de nous larguer en pleine nature et nous autoriser à explorer librement l’intégralité de ces étendues terrestres, les développeurs ont imposé de claires et dommageables limites.

Ces îles sont soigneusement découpées empêchant ainsi le joueur de s’aventurer trop loin. Pour découvrir de nouvelles terres, il devra obligatoirement atteindre un certain avancement scénaristique. Ce découpage à l’avantage de rendre le jeu accessible aux nouveaux venus et d’éviter de trop nombreux allers-retours.

Gothic 4 Arcania - Image 61 Gothic 4 Arcania - Image 58

Les développeurs nous ont promis des combats réactifs et nerveux, une promesse largement tenue. Les affrontements sont désormais similaires à un Fable et demanderont du public un sens de l’observation. Ce rythme supérieur affectera les ennemis dotés d’attaques rapides et lentes. Leur corpulence joue aussi sur la balance.

Il faut donc faire attention à équiper les bonnes armes face à une bande de gobelins ou bien face à un golem de pierre. Malheureusement, l’IA se montre faiblarde à souhait et est d’ailleurs limitée à un périmètre donné. Une fois ce périmètre passé, l’ennemi cherche automatiquement à rejoindre sa zone ce qui nous laisse largement le temps de le cribler de flèches et autres projectiles offensifs.

Gothic 4 Arcania - Image 59 Gothic 4 Arcania - Image 57

Le joueur a le choix entre trois grandes classes de héros : l’archer, le guerrier et le magicien. Ces dernières bénéficient de compétences spéciales accessibles via un arbre des compétences. Elles sont toutefois peu nombreuses, la plupart des points dépensés servent surtout à améliorer la vitalité, la mana ou encore la précision du héros.

Au niveau des bizarreries, on constate aussi l’absence de moralité générale. Nous pouvons très bien piller librement les habitations des civils et les coffres des marchands devant leurs yeux, ces derniers ne manifesteront aucune réticence. Ceci dit, pour mettre la main sur les armes et les potions les plus efficaces, il faut faire obligatoirement appel à l’artisanat.

Gothic 4 Arcania - Image 55 Gothic 4 Arcania - Image 56



Galerie d'images

Gothic 4 Arcania - Image 54 Gothic 4 Arcania - Image 53

Gothic 4 Arcania - Image 51 Gothic 4 Arcania - Image 52

Gothic 4 Arcania - Image 50 Gothic 4 Arcania - Image 48

Gothic 4 Arcania - Image 49 Gothic 4 Arcania - Image 47

Gothic 4 Arcania - Image 45 Gothic 4 Arcania - Image 46

Gothic 4 Arcania - Image 44 Gothic 4 Arcania - Image 42

Gothic 4 Arcania - Image 43 Gothic 4 Arcania - Image 41

Gothic 4 Arcania - Image 39 Gothic 4 Arcania - Image 40

Gothic 4 Arcania - Image 37 Gothic 4 Arcania - Image 38

Gothic 4 Arcania - Image 36 Gothic 4 Arcania - Image 35

Gothic 4 Arcania - Image 76 Gothic 4 Arcania - Image 74

Gothic 4 Arcania - Image 75 Gothic 4 Arcania - Image 73

Gothic 4 Arcania - Image 71 Gothic 4 Arcania - Image 72

Gothic 4 Arcania - Image 69 Gothic 4 Arcania - Image 70

Gothic 4 Arcania - Image 68 Gothic 4 Arcania - Image 66

Gothic 4 Arcania - Image 67 Gothic 4 Arcania - Image 65

Gothic 4 Arcania - Image 64 Gothic 4 Arcania - Image 63



Un potentiel à exploiter davantage

Gothic 4 Arcania - JaquetteLes recettes et les formules s’obtiennent auprès des marchands, via la réalisation de quêtes secondaires et l’exploration de l’environnement. Elles sont très nombreuses, le joueur a l’embarras du choix mais doit impérativement prendre ses repères, autrement c’est la confusion assurée. La visualisation des quêtes est heureusement simple et matérialisée sous la forme d’explicites points.

La carte peut cependant se montrer imprécise, elle perd par exemple de son utilité lorsqu’il s’agit d’un lieu à multiples niveaux. Le couple clavier/souris est lui parfaitement exploité pour faciliter la navigation dans les menus et simplifier l’utilisation de sorts et autres objets. Arcania Gothic 4 surprend par son absence de menus de chargements présents seulement à deux occasions.

Ils se font sentir après une cinématique précalculée ou encore après s’être téléporté. Autrement, le jeu tire efficacement partie de la technologie du streaming développée par Spellbound Entertainment. Le studio allemand s’en sort très bien au niveau visuel à condition bien entendu de posséder un PC digne de ce nom.

Le moteur possède quelques aberrations visuelles dues certainement à la nature multi-plateformes du titre. Au delà d’une certaine distance, les mouvements du décor et des ennemis sont volontairement limités afin de soulager les supports de jeu. Ceci dit, l’ensemble reste de très bonne facture, que ce soit les textures, les animations ou encore les effets spéciaux.

La diversité des environnements est assez surprenante, des décors intelligemment construits et inspirés.  L’aspect sonore de Gothic 4 est plus inégal, la bande sonore est parfaitement adaptée au contexte environnant. En revanche, les bruitages sont certainement moins bien exploités et positionnés dans l’espace.

Il nous est arrivé de tuer fréquemment des créatures molles comme des sangliers ou encore des rats, une mise à mort donnant naissance à un bruitage métallique. Du coup, l’immersion en prend inévitablement un coup. Les doublages qu’ils soient français ou anglais vont du médiocre au ridicule, un aspect sur lequel il faudra faire une énorme croix.

Quinze heures, c’est en moyenne le temps qui vous sera nécessaire pour arriver au terme de l’histoire qui n’est pas franchement passionnante. Plus limitée qu’auparavant, l’exploration reste la grande force du titre poussant les joueurs motivés à passer plus d’une vingtaine d’heures.

Au final, Arcania Gothic 4 est un sympathique RPG qui certes ne cassera pas des briques mais se montre certainement plus honnête et accessible que les précédents opus. Si vous désirez vivre une excellente et épique aventure, il faudra passer votre chemin. L’ensemble s’adressera surtout aux fans et aux amateurs d’exploration.

Configuration de test :

  • Asus Rampage II Extreme
  • INTEL Core i7 920 (2.66Ghz)
  • 4Go DDR3-1600
  • nVidia GeForce 280GTX
  • Samsung SyncMaster T240MD


+ Les plus
  • Thèmes sonores variés
  • Combats plus instinctifs
  • Graphiquement impressionnant
- Les moins
  • Mauvais doublages
  • Scénario secondaire
  • Gourmand en ressources

Notes

  • Graphisme La saga Gothic a toujours su impressionner visuellement, une tradition qui se perpétue avec Spellbound Entertainment. Polyvalent, le moteur graphique se débrouille plutôt bien dans tous types de situations, de nuit, en intérieur ou encore sous la pluie. Cependant et sans surprise, un récent micro-ordinateur sera nécessaire pour faire tourner le jeu.
    8/10
  • Bande son Hormis la jolie bande sonore, Gothic 4 fait état d’un univers sonore plutôt mauvais. Les bruitages mal-usités et les doublages manquant affreusement d’implication rendent le titre difficilement crédible par moment.
    5/10
  • Jouabilité Accessibles et rythmés, les déplacements et combats ont été clairement améliorés et optimisés. Une interface simple et limpide vient couronner le tout et rend le concept plaisant.
    7/10
  • Durée de vie Gothic 4 vous occupera au minimum une bonne quinzaine d'heures nécessaires pour accomplir les quêtes principales. Les quêtes secondaires sont uniquement là pour exploiter davantage l'environnement et permettre au héros de progresser rapidement, leur accomplissement prendra entre cinq à sept heures supplémentaires.
    7/10
  • Scénario Le scénario n’a jamais été le point fort d’un Gothic, une situation qui n’a pas changé d’un iota. Les quelques surprises scénaristiques feront sourire les joueurs, mais autrement la plupart des quêtes sont uniquement présentes pour meubler le tout.
    5/10
  • Note générale Spellbound Entertainment a rendu une copie intéressante et prometteuse. Elle ne répond pas aux critères des excellents RPG comme Fable III ou encore Dragon Age Origins, mais elle laisse entrevoir un joli potentiel. Pour le peu que vous aimiez l’aventure et l’exploration, vous saurez apprécier le titre à condition de fermer les yeux sur son aspect sonore et d’accepter d’être volontairement guidé tout au long de l’histoire.
    7/10
  • Partager ce contenu :
Dans le même style
  • Preview Arcania Gothic 4
    Courageux, Spellbound a hérité d’une délicate mission : relancer la licence Gothic qui depuis sa création peine à percer dans le monde des RPG. La saga autrefois gérée par Piranha Bytes a vu sa progression entachée par un ...
Vos commentaires
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire