Une mission lunaire européenne avant 2025 ?

Le par  |  4 commentaire(s)
Lune-ArianeGroup

ArianeGroup va étudier pour l'ESA la faisabilité d'une mission afin d'aller sur la Lune avant 2025.

L'agence spatiale européenne (ESA) a signé cette semaine un contrat d'un an avec ArianeGroup pour étudier la possibilité d'aller sur la Lune avant 2025. Une mission lunaire qui aura pour objectif l'exploitation du régolithe, dont il est possible d'extraire de l'eau et de l'oxygène.

Pour cette étude, ArianeGroup et sa filiale Arianespace vont travailler avec une startup allemande PT Scientists et une entreprise belge Space Applications Services. Elles fourniront l'atterrisseur et " le segment sol, les équipements de communication et les opérations de services associées. "

" Cette étude fait partie du plan global de l'ESA pour faire de l'Europe un partenaire majeur au niveau mondial dans le domaine de l'exploration dans la prochaine décennie ", déclare David Parker, directeur pour l'Exploration humain et robotique à l'ESA.

C'est en outre une mise en perspective d'Ariane 6 pour l'accomplissement de missions lunaires.

" Ce consortium innovant et 100 % européen pourra assurer le service pour l'ensemble de la mission, du lancement, au transfert vers la Lune, mais aussi pour l'alunissage et la communication pour opérer des charges nécessaires à la réalisation de la mission de l'ESA sur la surface de la Lune ", écrit ArianeGroup.

Des vols habités vers la Lune pourraient suivre, puis l'établissement d'une base lunaire afin d'assurer une présence humaine permanente.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #2048909
"Des vols habités vers la Lune pourraient suivre" il faudrait pour cela qu'on dispose d'un véhicule spatial habitable, ce qui n'est pas le cas. À moins de louer un SLS aux américains.
Le #2048929
L'économie européenne avance péniblement comme un bagnard enchaîné (à ses boulets venus de l'Est ceci dit), certains de ses anciens membres quittent le navire et d'autres réfléchissent comment ils pourraient le faire et... On veut aller sur la Lune.

C'est moi qui perd le sens des réalités ou un tas de couillons font l'autruche en se disant que tout va économiquement bien et qu'on a justement beaucoup de fonds à consacrer à cela ?

Incompréhension.
Le #2048938
Ulysse2K a écrit :

L'économie européenne avance péniblement comme un bagnard enchaîné (à ses boulets venus de l'Est ceci dit), certains de ses anciens membres quittent le navire et d'autres réfléchissent comment ils pourraient le faire et... On veut aller sur la Lune.

C'est moi qui perd le sens des réalités ou un tas de couillons font l'autruche en se disant que tout va économiquement bien et qu'on a justement beaucoup de fonds à consacrer à cela ?

Incompréhension.


En fait l'ESA ne coûte quasiment rien aux Européens :
"pour financer les programmes spatiaux, chaque citoyen d'un État membre de l'ESA verse au fisc environ le prix d'un ticket de cinéma"
Source : http://m.esa.int/fre/ESA_in_your_country/Belgium_-_Francais/L_ESA_faits_et_chiffres

Par contre, à chaque conquête spatiale, des innovations pour le quotidien sortent, ce qui n'est négligeable pour personne (scanner, PC...).

De mon point de vue, la recherche spatiale est un investissement utile, voire nécessaire.
Le #2048976
Kiriito a écrit :

Ulysse2K a écrit :

L'économie européenne avance péniblement comme un bagnard enchaîné (à ses boulets venus de l'Est ceci dit), certains de ses anciens membres quittent le navire et d'autres réfléchissent comment ils pourraient le faire et... On veut aller sur la Lune.

C'est moi qui perd le sens des réalités ou un tas de couillons font l'autruche en se disant que tout va économiquement bien et qu'on a justement beaucoup de fonds à consacrer à cela ?

Incompréhension.


En fait l'ESA ne coûte quasiment rien aux Européens :
"pour financer les programmes spatiaux, chaque citoyen d'un État membre de l'ESA verse au fisc environ le prix d'un ticket de cinéma"
Source : http://m.esa.int/fre/ESA_in_your_country/Belgium_-_Francais/L_ESA_faits_et_chiffres

Par contre, à chaque conquête spatiale, des innovations pour le quotidien sortent, ce qui n'est négligeable pour personne (scanner, PC...).

De mon point de vue, la recherche spatiale est un investissement utile, voire nécessaire.


"En fait l'ESA ne coûte quasiment rien aux Européens"

Je ne mets pas en doute tes sources (quoique pas très objectives vu qu'elles émanent de l'ESA elle-même et pas d'une étude indépendante) mais alors pourquoi diable sommes-nous tant à la traîne derrière les russes, les chinois et les ricains dans le domaine spatial ? Chez eux aussi c'est la crise.

Politique européenne foireuse et chancelante ?

Je ne sais pas mais franchement, il y a d'autres investissements plus urgents (aux résultats plus certains et durables) à faire que le spatial en ce moment.

On ira peut-être sur la Lune mais on ne saura pas comment gérer les catastrophes naturelles qui sont de plus en plus fréquentes (climat). Merveilleux.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme