Environnement : les Français perçoivent le numérique comme une menace

Le par  |  22 commentaire(s)
terre-reseau-mondial

Pour la première fois dans le baromètre annuel du numérique, davantage de Français voient le numérique comme une menace pour l'environnement.

D'après le " Baromètre du numérique 2019 ", le numérique est perçu comme une chance pour l'emploi, l'éducation et la formation ainsi que la création artistique, mais pas pour l'environnement et le développement durable.

Cette enquête annuelle est pilotée par l'Autorité des télécoms (Arcep), le Conseil général de l'économie (CGE) et l'Agence du Numérique. Elle a été réalisée par le Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie (Crédoc) en face-à-face en juin auprès de 2 259 personnes représentatives de la population des 12 ans et plus (méthode des quotas).

Pour 44 % des Français, le numérique - et en particulier la perception des ordinateurs et d'internet - est considéré comme une menace pour l'environnement. C'est une progression de onze points par rapport à 2008 et la première fois dans cette étude que davantage de personnes interrogées assimilent le numérique à une menace pour l'environnement.

En l'occurrence, 38 % des personnes interrogées estiment que le numérique est une chance pour l'environnement, tandis que 18 % disent ne pas savoir.

barometre-numerique-2019
" Ce résultat s'explique probablement par le contexte national de 2019 marqué par un essor des préoccupations environnementales et des inquiétudes liées au dérèglement climatique ", peut-on lire dans l'étude (PDF ; Arcep).

Sur l'impact du numérique sur l'environnement (fabrication des équipements, usages, stockage des données, production de déchets…), près d'un Français sur deux estime avoir été suffisamment informé des conséquences.

" Les Français seraient plus enclins à agir sur leurs équipements plutôt que de modérer leurs usages pour diminuer l'impact du numérique sur l'environnement ", note l'étude.

Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 3

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #2085482
..//..le numérique est perçu comme une chance pour l'emploi..//..

j'en doute fort

on vire des postes humain pour remplacer par des robots(rentabilité,pas de grève 24/24 et 7/7) le seul emploi qui sera créé sera celui de maintenance

genre 100 humains remplacé par des robots et 1 poste de maintenance crèè.

Le #2085483
mapool a écrit :

..//..le numérique est perçu comme une chance pour l'emploi..//..

j'en doute fort

on vire des postes humain pour remplacer par des robots(rentabilité,pas de grève 24/24 et 7/7) le seul emploi qui sera créé sera celui de maintenance

genre 100 humains remplacé par des robots et 1 poste de maintenance crèè.



Si ils sont remplaçables par des robots, pourquoi ne pas le faire ?
- du point de vue de l'employé : ok il a un job, mais qui ne le stimule peut être pas assez par rapport à son potentiel, qu'il gache
- du point de vue de l'employeur : il a quelqu'un sur qui il peut compter
- du point de vue d'un potentiel client : aucune faille possible

c'est la même logique que l'expression (que je ne connais qu'en anglais) : If it can be destroyed by the truth, it deserves to be destroyed by the truth.

En prenant l'exemple de caissers en supermarché :
- Et oui, l'employé a un boulot, mais sans avenir, sans espoir d'augmentation, ou d'élévation. J'ai connu une caissière qui disais même que ce boulot est un piège, car t'es bien au chaud, tu stimules pas ton cerveau, et tu ne peux te recycler; c'est trop facile et tu te démotives à vouloir un autre boulot.
- Et oui, les employeurs existent, et que les gauchistes l'apprécient ou non, c'est eux qui choisissent qui employer. En tant que client, si tu as le choix entre 2 pizzas au même prix, et qu'une a une garniture que t'aimes pas, l'autre est couverte de ce que tu aimes, tu prends laquelle ?
- En tant que client de supermarché, les caisses auto sont toujours plus rapide.

Pour avoir pris à la fois les métros parisiens (automatisés) et les RER, je ne peux que constater que les RER sont constament en problèmes, alors que les métro très peut. En cette période de grève, les métros marchent, les RER ne sont disponibles qu'à raison d' 1/10 en heure de pointe, et aucun en période creuse. Le choix est vite fait.

Les standards téléphoniques automatisés, te permettant d'être tout de suite dirigé au bon interlocuteur en sont encore un bon exemple.

est-ce qu'il faut faire la liste des métiers qui ont maintenant disparûts et qui nous paraîssent aujourd'hui grotesques ?
mieux encore, ceux aujourd'hui à ces postes font justement la grève, coûtant à tous, et donnant des arguments pour les remplacer.
Le #2085484
Weird a écrit :

mapool a écrit :

..//..le numérique est perçu comme une chance pour l'emploi..//..

j'en doute fort

on vire des postes humain pour remplacer par des robots(rentabilité,pas de grève 24/24 et 7/7) le seul emploi qui sera créé sera celui de maintenance

genre 100 humains remplacé par des robots et 1 poste de maintenance crèè.



Si ils sont remplaçables par des robots, pourquoi ne pas le faire ?
- du point de vue de l'employé : ok il a un job, mais qui ne le stimule peut être pas assez par rapport à son potentiel, qu'il gache
- du point de vue de l'employeur : il a quelqu'un sur qui il peut compter
- du point de vue d'un potentiel client : aucune faille possible

c'est la même logique que l'expression (que je ne connais qu'en anglais) : If it can be destroyed by the truth, it deserves to be destroyed by the truth.

En prenant l'exemple de caissers en supermarché :
- Et oui, l'employé a un boulot, mais sans avenir, sans espoir d'augmentation, ou d'élévation. J'ai connu une caissière qui disais même que ce boulot est un piège, car t'es bien au chaud, tu stimules pas ton cerveau, et tu ne peux te recycler; c'est trop facile et tu te démotives à vouloir un autre boulot.
- Et oui, les employeurs existent, et que les gauchistes l'apprécient ou non, c'est eux qui choisissent qui employer. En tant que client, si tu as le choix entre 2 pizzas au même prix, et qu'une a une garniture que t'aimes pas, l'autre est couverte de ce que tu aimes, tu prends laquelle ?
- En tant que client de supermarché, les caisses auto sont toujours plus rapide.

Pour avoir pris à la fois les métros parisiens (automatisés) et les RER, je ne peux que constater que les RER sont constament en problèmes, alors que les métro très peut. En cette période de grève, les métros marchent, les RER ne sont disponibles qu'à raison d' 1/10 en heure de pointe, et aucun en période creuse. Le choix est vite fait.

Les standards téléphoniques automatisés, te permettant d'être tout de suite dirigé au bon interlocuteur en sont encore un bon exemple.

est-ce qu'il faut faire la liste des métiers qui ont maintenant disparûts et qui nous paraîssent aujourd'hui grotesques ?
mieux encore, ceux aujourd'hui à ces postes font justement la grève, coûtant à tous, et donnant des arguments pour les remplacer.


C'est bien beau ce que tu dis, mais du coup ta caissière elle va faire quoi si elle se fait remplacer par un robot?
Parce qu'elle ne sera pas toute seule, ce seront des dizaines des caissières qui partiront.

Alors quoi, mise en rayon?
- Non, ce sera aussi automatisé.

Alors? DRH ?
- Pourquoi faire si il ne reste que des robots?

Bref, si on continue comme ça, oui on aura des services rapides et efficaces car automatisés, mais les gens vont faire quoi ? Gagner de l'argent comment?

Tu dis que des vieux métiers qui paraissent grotesques ont disparu, mais il se pourrait bien qu'ils réapparaissent, et plus vite que prévu !
Le #2085485
Fafa43 a écrit :

Weird a écrit :

mapool a écrit :

..//..le numérique est perçu comme une chance pour l'emploi..//..

j'en doute fort

on vire des postes humain pour remplacer par des robots(rentabilité,pas de grève 24/24 et 7/7) le seul emploi qui sera créé sera celui de maintenance

genre 100 humains remplacé par des robots et 1 poste de maintenance crèè.



Si ils sont remplaçables par des robots, pourquoi ne pas le faire ?
- du point de vue de l'employé : ok il a un job, mais qui ne le stimule peut être pas assez par rapport à son potentiel, qu'il gache
- du point de vue de l'employeur : il a quelqu'un sur qui il peut compter
- du point de vue d'un potentiel client : aucune faille possible

c'est la même logique que l'expression (que je ne connais qu'en anglais) : If it can be destroyed by the truth, it deserves to be destroyed by the truth.

En prenant l'exemple de caissers en supermarché :
- Et oui, l'employé a un boulot, mais sans avenir, sans espoir d'augmentation, ou d'élévation. J'ai connu une caissière qui disais même que ce boulot est un piège, car t'es bien au chaud, tu stimules pas ton cerveau, et tu ne peux te recycler; c'est trop facile et tu te démotives à vouloir un autre boulot.
- Et oui, les employeurs existent, et que les gauchistes l'apprécient ou non, c'est eux qui choisissent qui employer. En tant que client, si tu as le choix entre 2 pizzas au même prix, et qu'une a une garniture que t'aimes pas, l'autre est couverte de ce que tu aimes, tu prends laquelle ?
- En tant que client de supermarché, les caisses auto sont toujours plus rapide.

Pour avoir pris à la fois les métros parisiens (automatisés) et les RER, je ne peux que constater que les RER sont constament en problèmes, alors que les métro très peut. En cette période de grève, les métros marchent, les RER ne sont disponibles qu'à raison d' 1/10 en heure de pointe, et aucun en période creuse. Le choix est vite fait.

Les standards téléphoniques automatisés, te permettant d'être tout de suite dirigé au bon interlocuteur en sont encore un bon exemple.

est-ce qu'il faut faire la liste des métiers qui ont maintenant disparûts et qui nous paraîssent aujourd'hui grotesques ?
mieux encore, ceux aujourd'hui à ces postes font justement la grève, coûtant à tous, et donnant des arguments pour les remplacer.


C'est bien beau ce que tu dis, mais du coup ta caissière elle va faire quoi si elle se fait remplacer par un robot?
Parce qu'elle ne sera pas toute seule, ce seront des dizaines des caissières qui partiront.

Alors quoi, mise en rayon?
- Non, ce sera aussi automatisé.

Alors? DRH ?
- Pourquoi faire si il ne reste que des robots?

Bref, si on continue comme ça, oui on aura des services rapides et efficaces car automatisés, mais les gens vont faire quoi ? Gagner de l'argent comment?

Tu dis que des vieux métiers qui paraissent grotesques ont disparu, mais il se pourrait bien qu'ils réapparaissent, et plus vite que prévu !


je ne proposes pas de solution, et je n'y réfléchis pas puisque ce serais inutile car jamais écouté entendu ou pris en compte.

Il n'empêche que mettre quelqu'un dans la merde jusqu'à ce qu'il s'y accoutume, et ensuite chercher une solution pour l'en sortir n'est pas une bonne situation.

aussi selon moi, il y a un problème évident de surpopulation, que ce soit en france ou ailleurs, donc bon.
Le #2085489
.
"voient le numérique comme une menace pour l'environnement. "
.
Ce n'est pas le numérique qui est une menace pour l'environnement, c'est le gaspillage immodéré de son usage.
.
Il est urgent d'apprendre à mieux optimiser et se servir de cet outil et non pas à apprendre à coder comme "certains" voudraient nous y engager !
.
Le #2085492
Fafa43 a écrit :

Weird a écrit :

mapool a écrit :

..//..le numérique est perçu comme une chance pour l'emploi..//..

j'en doute fort

on vire des postes humain pour remplacer par des robots(rentabilité,pas de grève 24/24 et 7/7) le seul emploi qui sera créé sera celui de maintenance

genre 100 humains remplacé par des robots et 1 poste de maintenance crèè.



Si ils sont remplaçables par des robots, pourquoi ne pas le faire ?
- du point de vue de l'employé : ok il a un job, mais qui ne le stimule peut être pas assez par rapport à son potentiel, qu'il gache
- du point de vue de l'employeur : il a quelqu'un sur qui il peut compter
- du point de vue d'un potentiel client : aucune faille possible

c'est la même logique que l'expression (que je ne connais qu'en anglais) : If it can be destroyed by the truth, it deserves to be destroyed by the truth.

En prenant l'exemple de caissers en supermarché :
- Et oui, l'employé a un boulot, mais sans avenir, sans espoir d'augmentation, ou d'élévation. J'ai connu une caissière qui disais même que ce boulot est un piège, car t'es bien au chaud, tu stimules pas ton cerveau, et tu ne peux te recycler; c'est trop facile et tu te démotives à vouloir un autre boulot.
- Et oui, les employeurs existent, et que les gauchistes l'apprécient ou non, c'est eux qui choisissent qui employer. En tant que client, si tu as le choix entre 2 pizzas au même prix, et qu'une a une garniture que t'aimes pas, l'autre est couverte de ce que tu aimes, tu prends laquelle ?
- En tant que client de supermarché, les caisses auto sont toujours plus rapide.

Pour avoir pris à la fois les métros parisiens (automatisés) et les RER, je ne peux que constater que les RER sont constament en problèmes, alors que les métro très peut. En cette période de grève, les métros marchent, les RER ne sont disponibles qu'à raison d' 1/10 en heure de pointe, et aucun en période creuse. Le choix est vite fait.

Les standards téléphoniques automatisés, te permettant d'être tout de suite dirigé au bon interlocuteur en sont encore un bon exemple.

est-ce qu'il faut faire la liste des métiers qui ont maintenant disparûts et qui nous paraîssent aujourd'hui grotesques ?
mieux encore, ceux aujourd'hui à ces postes font justement la grève, coûtant à tous, et donnant des arguments pour les remplacer.


C'est bien beau ce que tu dis, mais du coup ta caissière elle va faire quoi si elle se fait remplacer par un robot?
Parce qu'elle ne sera pas toute seule, ce seront des dizaines des caissières qui partiront.

Alors quoi, mise en rayon?
- Non, ce sera aussi automatisé.

Alors? DRH ?
- Pourquoi faire si il ne reste que des robots?

Bref, si on continue comme ça, oui on aura des services rapides et efficaces car automatisés, mais les gens vont faire quoi ? Gagner de l'argent comment?

Tu dis que des vieux métiers qui paraissent grotesques ont disparu, mais il se pourrait bien qu'ils réapparaissent, et plus vite que prévu !


pour "faire" quelque chose de la caissière ?
C'est aussi à elle de se faire, ce n'est pas à nous de lui dicter que faire.
Pourquoi ne se formerait-elle pas sur des postes à plus forte valeur ajoutée ?
On a la chance de vivre dans un pays où
- l'école est gratuite
- l'université est quasi gratuite
- la formation professionnelle est organisée et accessible à tous
- on peut être formé en étant au chômage.

Je ne parle pas de poste d'ingénieurs et d'experts en IA, je parle de postes plus gratifiants pour l'être humain, plus enrichissant intellectuellement.
Le #2085495
Les Français perçoivent TOUT comme une menace...
Le #2085504
Mais ne sont pas prêts à lâcher leur smartphone...
Le #2085511
C'est très bien résumé !!
Le #2085524
skynet a écrit :

Fafa43 a écrit :

Weird a écrit :

mapool a écrit :

..//..le numérique est perçu comme une chance pour l'emploi..//..

j'en doute fort

on vire des postes humain pour remplacer par des robots(rentabilité,pas de grève 24/24 et 7/7) le seul emploi qui sera créé sera celui de maintenance

genre 100 humains remplacé par des robots et 1 poste de maintenance crèè.



Si ils sont remplaçables par des robots, pourquoi ne pas le faire ?
- du point de vue de l'employé : ok il a un job, mais qui ne le stimule peut être pas assez par rapport à son potentiel, qu'il gache
- du point de vue de l'employeur : il a quelqu'un sur qui il peut compter
- du point de vue d'un potentiel client : aucune faille possible

c'est la même logique que l'expression (que je ne connais qu'en anglais) : If it can be destroyed by the truth, it deserves to be destroyed by the truth.

En prenant l'exemple de caissers en supermarché :
- Et oui, l'employé a un boulot, mais sans avenir, sans espoir d'augmentation, ou d'élévation. J'ai connu une caissière qui disais même que ce boulot est un piège, car t'es bien au chaud, tu stimules pas ton cerveau, et tu ne peux te recycler; c'est trop facile et tu te démotives à vouloir un autre boulot.
- Et oui, les employeurs existent, et que les gauchistes l'apprécient ou non, c'est eux qui choisissent qui employer. En tant que client, si tu as le choix entre 2 pizzas au même prix, et qu'une a une garniture que t'aimes pas, l'autre est couverte de ce que tu aimes, tu prends laquelle ?
- En tant que client de supermarché, les caisses auto sont toujours plus rapide.

Pour avoir pris à la fois les métros parisiens (automatisés) et les RER, je ne peux que constater que les RER sont constament en problèmes, alors que les métro très peut. En cette période de grève, les métros marchent, les RER ne sont disponibles qu'à raison d' 1/10 en heure de pointe, et aucun en période creuse. Le choix est vite fait.

Les standards téléphoniques automatisés, te permettant d'être tout de suite dirigé au bon interlocuteur en sont encore un bon exemple.

est-ce qu'il faut faire la liste des métiers qui ont maintenant disparûts et qui nous paraîssent aujourd'hui grotesques ?
mieux encore, ceux aujourd'hui à ces postes font justement la grève, coûtant à tous, et donnant des arguments pour les remplacer.


C'est bien beau ce que tu dis, mais du coup ta caissière elle va faire quoi si elle se fait remplacer par un robot?
Parce qu'elle ne sera pas toute seule, ce seront des dizaines des caissières qui partiront.

Alors quoi, mise en rayon?
- Non, ce sera aussi automatisé.

Alors? DRH ?
- Pourquoi faire si il ne reste que des robots?

Bref, si on continue comme ça, oui on aura des services rapides et efficaces car automatisés, mais les gens vont faire quoi ? Gagner de l'argent comment?

Tu dis que des vieux métiers qui paraissent grotesques ont disparu, mais il se pourrait bien qu'ils réapparaissent, et plus vite que prévu !


pour "faire" quelque chose de la caissière ?
C'est aussi à elle de se faire, ce n'est pas à nous de lui dicter que faire.
Pourquoi ne se formerait-elle pas sur des postes à plus forte valeur ajoutée ?
On a la chance de vivre dans un pays où
- l'école est gratuite
- l'université est quasi gratuite
- la formation professionnelle est organisée et accessible à tous
- on peut être formé en étant au chômage.

Je ne parle pas de poste d'ingénieurs et d'experts en IA, je parle de postes plus gratifiants pour l'être humain, plus enrichissant intellectuellement.


Weird et Skynet, vous avez fait "l'armée" ?
Moi j'y ai rencontré une population complètement différente des gens que je fréquente habituellement, et c'est là que je me suis dis que certaines personnes ne pourraient pas faire autre chose que "caissière" (et je ne cherche pas à dévaluer le métier, c'est juste pour rester dans le contexte).

Si ces "petits boulots" sont remplacés par des robots, que deviendrons ceux qui ne "peuvent" pas faire autre chose ?

"- l'école est gratuite
- l'université est quasi gratuite
- la formation professionnelle est organisée et accessible à tous
- on peut être formé en étant au chômage."

ok, mais qui paye tout ça ? réponse : les travailleurs, pas les robots.

Et je terminerais en disant : combien d'ingénieurs se retrouvent sur le carreau et deviennent "caissière" juste pour vivre ? (je ne parles pas en l'air, j'ai DES exemples).

Un dernier PS : Weird, je ne sais pas sur quelle planète tu vie, mais on est pas sur la même visiblement et vu ton discours tu es un "jeune" (ça n'est pas péjoratif, juste que tu manques de recul).
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme