Présentation Electronic Arts Février 2009

Le par Alain L.  |  0 commentaire(s)
Electronic Arts - Logo Plein

Conscient de sa situation difficile, Electronic Arts met en ce moment même les bouchées doubles pour parvenir à reconquérir son public et reprendre les commandes d’un marché de plus en plus difficile. Le développeur américain a plus d’un tour dans son sac et possède de très gros titres à venir. Nous avons pu en découvrir trois qui malgré les apparences pourront peut-être relancer la machine économique, qui sait ?

Battlefield 1943 Pacific

Un peu moins d’un an après s’être illustrée, la série Battlefield reviendra sur consoles next-gen en ayant pour objectif de séduire un grand et large public. Contrairement à Battlefield : Bad Company, l’ensemble sera disponible uniquement en ligne via le Playstation Store ou le Xbox Live. Plus modeste, Battlefield 1943 Pacific pèsera pas moins de 350 Mo.

Cette taille relativement faible n’empêchera guère le concept de viser joueurs occasionnels et joueurs expérimentés. Malgré le côté casual qu’il peut évoquer, celui-ci s’inspire très naturellement de son prédécesseur qu’est Battlefield 1942. Ainsi, forces américaines et japonaises seront opposées et devront tout faire pour conquérir pas moins de cinq points de contrôles.

Battlefield 1943 Pacific - Image 6 Battlefield 1943 Pacific - Image 5

Ces derniers seront repartis à travers l’ensemble des trois cartes proposées qui varieront dans leur échelle et leur topologie. Omniprésents, les véhicules comme le tank, la jeep ou encore l’avion de chasse seront présents et joueront un rôle majeur lors des confrontations. Il sera même possible d’utiliser des tourelles anti-aériennes pour se défendre des bunkers pour au contraire mener l’offensive et commander des bombardements aériens.

Bonne nouvelle, le concept ne reposera foncièrement pas sur les points d’expérience. Dès le départ, le joueur pourra accéder à tout le matériel de guerre et n’aura donc pas l’obligation de passer par une période de rodage nécessaire auparavant pour débloquer de nouvelles armes. L’expérience contribuera uniquement à nos promotions militaires et récompensera donc nos efforts de guerre.

Battlefield 1943 Pacific - Image 4 Battlefield 1943 Pacific - Image 3

Fusilier, expert en explosif et sniper seront les trois classes disponibles. Chacune d’elles bénéficient d’armes et de rôles uniques. Il faut, à vrai dire, très peu de temps pour comprendre les mécanismes de jeu. La maîtrise elle viendra par l’entrainement et uniquement ça.  Battlefield 1943 Pacific utilise le même moteur graphique de Bad Company et se targue ainsi de bénéficier de décors entièrement destructibles.

Pour simplifier la vie des joueurs, les développeurs ont supprimé définitivement le besoin de se ravitailler. Munitions et énergie reviendront progressivement avec le temps, de quoi intensifier les combats limités à vingt-quatre joueurs. Prévu pour l’été 2009 sur PS3 et Xbox 360, le jeu possède de réelles qualités conceptuelles et visuelles pour s’imposer et connaitre un notable succès. Reste à voir si l’équilibre des forces est au rendez-vous. A surveiller de près.

Battlefield 1943 Pacific - Image 2 Battlefield 1943 Pacific - Image 1



Army Of Two Le 40ème Jour

Sorti en mars 2008, Army Of Two a connu un succès commercial malgré un accueil plutôt mitigé de la part de la presse spécialisée. Elle lui a surtout reproché de posséder une campagne solo linéaire ainsi qu’une intelligence artificielle malheureusement basique. Elle se contentait d’effectuer difficilement son travail et avait le mauvais goût de foncer dans le tas, qu’elle soit alliée ou ennemie.

Dès le départ, le jeu a été véritablement bâti pour satisfaire deux joueurs humains. Il en sera de même pour ce second opus placé une nouvelle fois sous le signe de la coopération et de l’entente. Cette coopération fera l’objet d’améliorations et d’innovations pour les moins rafraichissantes. Complémentaires, nos deux héros devront travailler main dans la main pour espérer progresser.

Army Of Two Le 40ème Jour - Image 2 Army Of Two Le 40ème Jour - Image 3

Une fois de plus, les compagnies militaires privées seront au cœur de l’intrigue. Une en particulière aura tout bonnement décidée de lancer l’assaut sur la ville de Shanghai. En tant que « gentils mercenaires », le joueur devra mettre un terme à cette agression militaire extrêmement virulente. Toujours équipé du Unreal Engine 3, le concept reste foncièrement le même.

Le scénario catastrophe offre néanmoins de plus riches possibilités d’établir des stratégies efficaces ou des assauts violents. L’IA plus réceptive pourra désormais effectuer des actions plus complexes comme prendre en otage un ennemi ou le tuer discrètement. Ce côté infiltration est désormais présent et exploitable à travers la plupart des cartes.

Army Of Two Le 40ème Jour - Image 4 Army Of Two Le 40ème Jour - Image 5

C’est à l’aide d’une sorte de scanner visuel que l’on pourra donner de tels ordres. Celui-ci servira aussi à amasser des informations sur nos ennemis et plus précisément sur leur grade militaire. Mettre en  joue un gradé ou un simple soldat n’aura pas les mêmes conséquences. Ces différences, nous pourrons les exploiter pour sauver des civils et se sortir de situations peu évidentes.

Il sera aussi possible de faire semblant de se rendre afin de donner du temps à notre coéquipier de se placer et d’abattre rapidement les ennemis. Les stratégies sont décuplées pour notre plus grand bonheur. La dimension de coopération prend plus d’ampleur, nous serons régulièrement « forcés » d’agir à deux tel un Gears of War. Fort heureusement, les situations se montrent à première vue diversifiées et gratifiantes.

Army Of Two Le 40ème Jour - Image 6 Army Of Two Le 40ème Jour - Image 1

L’argent jouera un rôle déterminant à un tel point qu’il sera possible de parier avec son compère. Il nous servira à personnaliser nos armes sous toutes les coutures. Les développeurs nous promettent une personnalisation avancée et complète. On signalera entre autres l’arrivée de viseurs optiques ou électroniques ainsi que de silencieux.

Peu intéressantes, les phases à véhicules font désormais parties du passé. Le mécanisme d’aggro sera quant à lui de la partie. Au niveau des améliorations, on notera la possibilité de courir ou de ramasser des armes et une meilleure dynamique des environnements, légèrement plus vivants qu’auparavant. Prometteur, Army Of Two Le 40ème Jour pourrait bien créer la surprise en cette fin d'année 2009, il sera disponible sur PS3 et Xbox 360.



Need For Speed Shift

Après la déconvenue de Need For Speed : Undercover, de nombreux doutes planaient quant à la survie de la série qui s’est peu à peu dégradée avec le temps. Electronic Arts a cependant trouvé les forces nécessaires pour relancer une licence à la peine. Afin de maximiser son influence, la série se décline aujourd’hui en trois titres.

Nous avons récemment eu la chance de découvrir Need For Speed : Shift durant une bonne heure, un épisode qui visera à satisfaire pleinement les fans de simulation. Cependant, la version qui nous a été présentée était au stade pré-alpha, un stade extrêmement précoce et peu significatif du jeu final. Ce fut tout du moins l’occasion d’en apprendre un peu plus sur un titre qui ressemble résolument à Race Driver GRID.

Need For Speed Shift - Image 5 Need For Speed Shift - Image 6

L’ensemble ne possédait que très peu de véhicules disponibles. De tête, on pouvait retrouver la Lotus Elise, la Pagani Zonda F, la Chevrolet Corvette Z06 ou encore la Porsche Cayman S. Tout ce beau monde provient très certainement de NFS : Undercover. Comme on vous le disait plus haut, le jeu vise à retranscrire des courses excessivement organisées et fermées.

Evoluer dans des environnements ouverts et la présence de la police sont désormais exclus du concept. Lors de la présentation, nous avons pu découvrir des circuits urbains et ruraux qui soulignent justement le travail effectué par les développeurs. Le moteur graphique développé depuis deux ans se montre à la hauteur des consoles next-gen.

Need For Speed Shift - Image 7 Need For Speed Shift - Image 2

La première image communiquée par Electronic Arts est relativement conforme à la réalité. NFS : Shift est plaisant à voir mais un peu moins à jouer. On a retrouvé lors de notre session de test des sensations semblables à un NFS : Pro Street. C'est-à-dire des véhicules lourds et difficiles à contrôler. Pourtant la Lotus Elise est connue pour sa maniabilité et sa légèreté.

On notera de plus la présence d’un flou plus appuyé qui nous rappelle instinctivement son concurrent de chez Codemasters. Bien qu’il participe à l’immersion visuelle du joueur, ce flou devra veiller à ne pas entraver le bon déroulement des courses. Ce même flou, on le retrouvera lors des collisions et des crashs, il tâchera de nous faire ressentir la violence des chocs et nous désorienter en guise de pénalité.

Need For Speed Shift - Image 3 Need For Speed Shift - Image 4

Les dégâts physiques seront présents mais n’affecteront que peu le comportement général d’une voiture qui pourra subir de nombreux coups avant de voir ses performances diminuées. La gestion de la lumière et des réflexions sont réussis au même titre que la modélisation des véhicules au nombre de soixante-dix, chiffre approximatif et susceptible d’évoluer.

Aussi nerveux et impressionnant qu’un GRID, Need For Speed : Shift aura fort à faire pour sortir des sentiers battus. Cela dit, nous avons découvert une version peu avancée et grandement susceptible d’évoluer. Le jeu est prévu pour la fin de l’année 2009 sur PC, PS3, Xbox 360 et PSP, ce qui laisse largement le temps aux développeurs de nous concocter un hit en puissance, croisons les doigts.



  • Partager ce contenu :
Vos commentaires
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire