Botnet Mirai#14 : un Britannique extradé après avoir été condamné en Allemagne

Le par  |  0 commentaire(s)
hacker

S'il a évité la prison ferme en Allemagne, ce ne sera peut-être pas le cas chez lui au Royaume-Uni pour avoir joué avec le malware Mirai.

Arrêté en février à l'aéroport de Londres-Luton, Daniel Kaye avait été extradé vers l'Allemagne où il a été condamné à une peine de 20 mois de prison avec sursis. L'homme a reconnu être derrière la cyberattaque qui avait privé d'Internet près d'un million d'abonnés fixes de Deutsche Telekom fin novembre 2016.

BotnetÂgé de 29 ans, il a été extradé d'Allemagne afin d'être présenté à la justice à Londres. Un retour à la maison…

Via un botnet baptisé Mirai#14 par la National Crime Agency, il est accusé d'avoir lancé des attaques DDoS à l'encontre des établissements bancaires Lloyds Banking Group et Barclays en janvier 2017, ainsi que de tentatives de chantage.

Daniel Kaye avait attiré l'attention sur lui en s'appuyant sur une version modifiée du malware Mirai pour infecter des routeurs de fournisseurs d'accès en Allemagne et au Royaume-Uni.

En Allemagne, il a reconnu avoir agi pour le compte d'une entreprise de télécommunications du Liberia qui voulait s'en prendre à un concurrent local. En prenant le contrôle de routeurs infectés par sa version personnalisée de Mirai, il voulait se constituer un botnet et ainsi une force de frappe pour mener des attaques.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme