Brexit : comment les entreprises britanniques et de l’UE vont-elles gérer les données ?

Le par  |  26 commentaire(s)
brexit

Alors qu'en France on parle du Frexit à l'aube des élections présidentielles 2017, le Brexit est lui déjà en train de devenir une réalité mais une question se pose concernant la gestion des données par les entreprises britanniques.

Tribune libre proposée par Marc Montiel, VP South EMEA, NetApp

Quels vont être les effets du Brexit sur les données générées par les entreprises qui traitent avec le Royaume-Uni ? La question n’a pas encore de réponse. Mais l’échange, la protection, l’intégrité des données sont désormais un enjeu managérial pour toutes les entreprises qui entretiennent des relations commerciales avec le Royaume-Uni. Ce principe vaut aussi pour les entreprises européennes qui ont des activités au Royaume-Uni.

Le transfert de données au sein de diverses juridictions permet aux entreprises internationales d’harmoniser leurs activités commerciales à l’échelle mondiale. De nouveaux accords en matière de transfert et de protection des données vont donc être nécessaires pour éviter un effet disruptif sur les entreprises du Royaume-Uni et de l’UE.

Le UK Data Protection Act (DPA) est aujourd’hui dépassé, largement considéré comme moins rigoureux que la directive actuelle de l’UE sur la protection et le respect des données privées. Elle est elle-même bien en deçà du futur et très strict Règlement général sur la protection des données de l’UE (plus connu sous ses acronymes de RGPD, en anglais GDPR), qui entrera en vigueur en mai 2018. Celui-ci est basé sur le principe du respect de la confidentialité des données dès la conception des processus qui y font appel (« data privacy by design »). Sujet clé dans toutes les conversations des directions informatiques actuelles, ce règlement régira toutes les entités qui collectent, traitent, consultent, partagent, stockent, hébergent ou transmettent des données européennes à caractère personnel à l’intérieur et en dehors de l’Europe.

Pour l’heure, le Royaume-Uni semble prêt à l’appliquer. Mais les entreprises britanniques qui interagissent de quelque façon que ce soit avec des citoyens de l’UE et vice versa ne peuvent en aucun cas se permettre d’attendre la mise en place d’un cadre réglementaire par le gouvernement britanniques et doivent impérativement réévaluer la façon dont elles se conforment aux cadres réglementaires en vigueur. Elles doivent développer leur propre approche, en auditant les réglementations des pays avec lesquels elles traitent et en s’assurant qu’elles peuvent s’y conformer.

Les entreprises qui opèrent des échanges de toute nature avec le Royaume-Uni ont également tout intérêt à examiner scrupuleusement les niveaux de service et les engagements des prestataires de services auxquels elles confient leurs data. A fortiori lorsqu’elles utilisent des services dans le Cloud. Elles doivent se demander où leurs data seront stockées physiquement, où celles-ci pourront être déplacées, qui pourrait être amené à les manipuler et surtout comment ces données pourraient, le cas échéant, être rapatriées en interne ou chez un autre fournisseur de services. En effet, de quelles options bénéficieront-elles quand de nouvelles lois en matière de confidentialité des données les obligeront à changer de fournisseur de données ? Avec, à la clé, le fait de pouvoir garder le contrôle de leurs données. Celles-ci s’apparentent à une police d’assurance : à condition de les gérer correctement, une entreprise doit être en mesure de les conserver à vie afin de préserver sa latitude stratégique.

L’enjeu de l’application de la réglementation RGPD dépasse l’évitement des pénalités, tout aussi conséquentes soit elles. Elle sera clé pour attirer ou sécuriser de nouveaux clients, qui seront eux-mêmes très attentifs à la façon dont leurs fournisseurs et partenaires appliquent cette réglementation. Mais elle aura aussi un impact sur le niveau de compétitivité des entreprises et sur la pérennité des relations des entreprises européennes avec le Royaume-Uni. Les conséquences du Brexit ne sont « qu’un » paramètre supplémentaire mais très important dans cette équation complexe, qu’il sera essentiel de résoudre.

Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 3

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1962651
Les british m'ont toujours insupporté dans leur manière d'agir avec nous (l'Europe) : "Tout ce qui est à vous est à nous mais tout ce qui est à nous reste à nous !". Qu'ils aillent au diable. Ils l'ont voulu leur Brexit, qu'ils l'assument !
Le #1962653
Ulysse2K a écrit :

Les british m'ont toujours insupporté dans leur manière d'agir avec nous (l'Europe) : "Tout ce qui est à vous est à nous mais tout ce qui est à nous reste à nous !". Qu'ils aillent au diable. Ils l'ont voulu leur Brexit, qu'ils l'assument !


ca me fait rien ce "brexit", il n'y a jamais vraiment eu de "brenter"
Le #1962656
Ulysse2K a écrit :

Les british m'ont toujours insupporté dans leur manière d'agir avec nous (l'Europe) : "Tout ce qui est à vous est à nous mais tout ce qui est à nous reste à nous !". Qu'ils aillent au diable. Ils l'ont voulu leur Brexit, qu'ils l'assument !


De Gaulle avait dit : Les anglais ne veulent pas de l’Europe, mais si l’Europe se fait il ne veulent pas ne pas en faire partie
Le #1962661
Ulysse2K a écrit :

Les british m'ont toujours insupporté dans leur manière d'agir avec nous (l'Europe) : "Tout ce qui est à vous est à nous mais tout ce qui est à nous reste à nous !". Qu'ils aillent au diable. Ils l'ont voulu leur Brexit, qu'ils l'assument !


Et il vont bien ca marrer quand l Euro explosera ...


Le #1962662
Ulysse2K a écrit :

Les british m'ont toujours insupporté dans leur manière d'agir avec nous (l'Europe) : "Tout ce qui est à vous est à nous mais tout ce qui est à nous reste à nous !". Qu'ils aillent au diable. Ils l'ont voulu leur Brexit, qu'ils l'assument !


C'est clair, pareil. Je ne comprends même pas que l'Europe ait toléré ça, les pays auraient du gueuler. chacun n’impose pas ses conditions quand il faut faire cause commune, il n'y aurait jamais eu d'Europe sinon.
Le royaume-Uni était l'épine dans le pied (ou "a pain in the ass" ) de l'Europe, rien comme tout le monde !
Le #1962664
MickHammer a écrit :

Ulysse2K a écrit :

Les british m'ont toujours insupporté dans leur manière d'agir avec nous (l'Europe) : "Tout ce qui est à vous est à nous mais tout ce qui est à nous reste à nous !". Qu'ils aillent au diable. Ils l'ont voulu leur Brexit, qu'ils l'assument !


Et il vont bien ca marrer quand l Euro explosera ...


Grâce à la France, je l'espère
Le #1962665
Barbak a écrit :

MickHammer a écrit :

Ulysse2K a écrit :

Les british m'ont toujours insupporté dans leur manière d'agir avec nous (l'Europe) : "Tout ce qui est à vous est à nous mais tout ce qui est à nous reste à nous !". Qu'ils aillent au diable. Ils l'ont voulu leur Brexit, qu'ils l'assument !


Et il vont bien ca marrer quand l Euro explosera ...


Grâce à la France, je l'espère


C'est sûr, on va s'en sortir mieux avec notre franc bien qu'à nous ...

Quoique, on pourrait aussi récupérer le franc CFA
Le #1962666
Le Franc ne pourra jamais revenir, on a adopté l'Euro, revenir à notre monnaie nationale nous coûterait 2 fois plus cher ou même beaucoup plus et donc... la crise.

On aurait pas dû changer la monnaie (j'dis on... les "Français", j'étais 'core un enfant... sans pouvoir, sans possibilité de me prononcé à ce sujet).
Mais bon, j'ai pas dis non, ni oui, on me donnait des illustrations des billets Européennes, j'pouvais les échanger contre des cartes Pokémon en récrée
Le #1962668
iFlo59 a écrit :

Le Franc ne pourra jamais revenir, on a adopté l'Euro, revenir à notre monnaie nationale nous coûterait 2 fois plus cher ou même beaucoup plus et donc... la crise.

On aurait pas dû changer la monnaie (j'dis on... les "Français", j'étais 'core un enfant... sans pouvoir, sans possibilité de me prononcé à ce sujet).
Mais bon, j'ai pas dis non, ni oui, on me donnait des illustrations des billets Européennes, j'pouvais les échanger contre des cartes Pokémon en récrée



je ne sais pas ou tu as vu ça. Quelles sont tes chiffres ?
Le #1962669
skynet a écrit :

Barbak a écrit :

MickHammer a écrit :

Ulysse2K a écrit :

Les british m'ont toujours insupporté dans leur manière d'agir avec nous (l'Europe) : "Tout ce qui est à vous est à nous mais tout ce qui est à nous reste à nous !". Qu'ils aillent au diable. Ils l'ont voulu leur Brexit, qu'ils l'assument !


Et il vont bien ca marrer quand l Euro explosera ...


Grâce à la France, je l'espère


C'est sûr, on va s'en sortir mieux avec notre franc bien qu'à nous ...

Quoique, on pourrait aussi récupérer le franc CFA


genre tu n'es pas eu courant que la France a un déficits commercial d'env 3% du PIB depuis 2005...

Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]