Le CERN dévoile son projet de collisionneur de hadrons de 100 km de circonférence

Le par  |  5 commentaire(s)
FCC

Le CERN vient de lever le voile sur un nouveau projet visant la création d'un accélérateur de particules gigantesque de 100 km de circonférence.

Le CERN (Organisation européenne pour la recherche nucléaire) a beaucoup fait parler de lui ces dernières années pour les découvertes réalisées grâce au LHC (Grand collisionneur de Hadrons) avec notamment la découverte du boson de Higgs et d'autres particules.

Pour aller plus loin, il est question de fabriquer un collisionneur beaucoup plus grand, le FCC (Futur Collisionneur de hadrons). Le LHC affichait déjà une circonférence de 27 km, cette fois, il est question d'un anneau de 100 km de circonférence.

  

Avec un accélérateur de particules de cette taille, les scientifiques estiment disposer d'un outil capable de déverrouiller le plein potentiel de la recherche en physique des particules. Il sera question de tenter de découvrir de nouvelles particules, mais aussi d'étudier plus en profondeur le boson de Higgs, mais aussi la matière noire.

FCC

Le CERN précise ainsi que le FCC "rendrait possibles des études de précision sur la manière dont une particule de Higgs interagit avec une autre particule de Higgs, ainsi qu’une exploration approfondie du rôle de la brisure de symétrie électrofaible dans l’histoire de notre Univers. Cela nous permettrait également d’accéder à des échelles d’énergie sans précédent et d’y chercher de nouvelles particules massives, ce qui ouvrirait de multiples perspectives pour de grandes découvertes. De plus, cette machine pourrait aussi faire entrer en collision des ions lourds ; avec un riche programme en physique des ions lourds, nous pourrions étudier l’état où se trouvait la matière dans l’Univers primordial.”

Le projet est colossal : 9 milliards d'euros de budget initial pour une mise en fonction qui n'interviendrait pas avant 2050. L'Europe pourrait ainsi avoir 20 années de retard sur la Chine qui prévoit la création d'un collisionneur de grande envergure (CEPC) qui pourrait être exploité dès 2030.

Par ailleurs, le projet n'est pas encore validé. Si le LHC a réalisé de formidables découvertes ces dernières années, il n'a pas non plus répondu à l'ensemble des attentes des chercheurs qui s'attendaient à découvrir bien plus de particules...Mais pour certains, la situation pourrait changer avec le FCC.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #2047610
Les chercheurs du monde entier se retrouvent dans L'ISS.
Les chercheurs du monde entier se retrouvent dans le VLT au Chili.
Pourquoi ils ne se contenteraient pas d'un seul collisionneurs,
qu'il soit en Chine ou autre au lieu d'en construire un deuxième?
Ils font des collectes pour X ou Y mais gaspillent les fonds récoltés.
Le #2047611
Ah oue ... 2050 !!
Projet a long terme, mais fascinant
Le #2047614
mimininique a écrit :

Les chercheurs du monde entier se retrouvent dans L'ISS.
Les chercheurs du monde entier se retrouvent dans le VLT au Chili.
Pourquoi ils ne se contenteraient pas d'un seul collisionneurs,
qu'il soit en Chine ou autre au lieu d'en construire un deuxième?
Ils font des collectes pour X ou Y mais gaspillent les fonds récoltés.


Pour être les premiers sur les découvertes, montrer la puissance des nations ...
A ton avis pourquoi la chine a envoyé un robot sur la face cachée de la lune, si ce n'est pour montrer qu'elle en est maintenant capable ?
Le #2047615
mimininique a écrit :

Les chercheurs du monde entier se retrouvent dans L'ISS.
Les chercheurs du monde entier se retrouvent dans le VLT au Chili.
Pourquoi ils ne se contenteraient pas d'un seul collisionneurs,
qu'il soit en Chine ou autre au lieu d'en construire un deuxième?
Ils font des collectes pour X ou Y mais gaspillent les fonds récoltés.


Parce qu'il n'y a pas assez de collisionneur disponible. Ces instruments sont utilisés en permanence, tant par des chercheurs que par certains industriels. Un collisionneur plus petit n'est absolument pas désuet.

Pour reprendre l'exemple du VLT, ceux-ci sont chouette. Mais si une équipe de chercheurs veut les utiliser... Ben, c'est plusieurs mois, voir années d'attente pour un créneaux d'à peine quelques jours. Donc, on construit plus de télescope pour répondre à la demande (et ce n'est pas grave s'ils sont plus petits). C'est la même chose avec les collisionneurs.
Le #2047637
Question certainement idiote : Les particules ne pourraient-elles pas emprunter les tunnels circulaires existants pour y faire plusieurs tours avant de se collisionner (pour une même distance parcourue) ?
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme